VOTE | 626 fans

#205 : Le Fantôme d'Harrenhal

La bataille pour le Trône de Fer continue et c’est Renly Barathéon qui en fait les frais : il est assassiné par la mystérieuse créature à la solde de Mélisandre… La mort du jeune Roi autoproclamé laisse le champ libre à son frère aîné Stannis, qui s’empresse de prendre la route pour récupérer les bannerets de Renly…

A Port-Réal, Tyrion continue ses investigations pour découvrir ce que la reine et son fils sont en train de fomenter. Son espion lui révèle alors le plan de défense de la ville mis en place par Joffrey. Aidé de Bronn, convaincu de la folie de ce plan, Tyrion découvre  plus de 7000 barils de feu grégeois, entreposés dans les sous-sols du château. Un arsenal qui pourrait détruire la ville entière…

Aux Iles de Fer, Théon s’apprête à prendre la mer, mais a bien dû mal à se faire accepter par ses hommes.

A Harrenhal,  Arya fait la connaissance de Jaqen H'ghar, l'un des trois prisonniers qu'elle a sauvés sur la route. Ce dernier lui fait alors une étrange promesse : pour rembourser sa dette, il est prêt à tuer les trois personnes de son choix. La fillette lui donne alors un premier nom…

Popularité


4.91 - 11 votes

Titre VO
The Ghost of Harrenhal

Titre VF
Le Fantôme d'Harrenhal

Première diffusion
29.04.2012

Vidéos

205 The Gost Of Harrenhal- Extrait 1: Tyrion & Bronn dans les rues de Port- Réal...

205 The Gost Of Harrenhal- Extrait 1: Tyrion & Bronn dans les rues de Port- Réal...

  

205 The Gost Of Harrenhal- Extrait 2: Arya face à Tywin Lannister...

205 The Gost Of Harrenhal- Extrait 2: Arya face à Tywin Lannister...

  

205 The Gost Of Harrenhal- Extrait 3: La rencontre entre Tyrion et Lancel...

205 The Gost Of Harrenhal- Extrait 3: La rencontre entre Tyrion et Lancel...

  

205 - Promo

205 - Promo

  

Photos promo

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Jorah Mormont

Jorah Mormont

Daenerys et Pyat Pree

Daenerys et Pyat Pree

Xaro Xhoan Daxos

Xaro Xhoan Daxos

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Daenerys à Qarth

Bronn et Tyrion dans les rues de Port-Réal

Bronn et Tyrion dans les rues de Port-Réal

Rickon Stark

Rickon Stark

Jaqen sur les remparts d'Harrenhal

Jaqen sur les remparts d'Harrenhal

Daenerys, Xaro Xhoan Daxos et Jorah dans les jardins de Qarth

Daenerys, Xaro Xhoan Daxos et Jorah dans les jardins de Qarth

Gendry et Arya à Harrenhal

Gendry et Arya à Harrenhal

Mestre Luwin dans la grande salle de Winterfell

Mestre Luwin dans la grande salle de Winterfell

Bran dans la grande salle de Winterfell

Bran dans la grande salle de Winterfell

Theon sur les quais de Pyk

Theon sur les quais de Pyk

Tyrion en entrevue secrète

Tyrion en entrevue secrète

Diffusions

Logo de la chaîne HBO

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 29.04.2012 à 21:00
3.90m / 1.9% (18-49)

Plus de détails

Scénario: D.B Weiss & David Benioff

Réalisation: David Petrarca

Sous sa tente, Renly annonce à Catelyn son accord pour une alliance avec Robb, afin de préserver l’amitié entre les Starks et les Baratheons. Lady Stark le supplie de ne pas entrer en guerre contre Stannis, mais le jeune roi ne veut rien entendre. Alors que Renly demande à Cat de transmettre son soutien à Robb, l’ombre enfantée par Melisandre pénètre sous la tente et, prenant forme humaine, plante une dague dans le coeur du jeune Baratheon. Brienne, qui assiste à la scène, se met à hurler. Tandis que la créature ombreuse s’évapore dans les airs, les gardes de Renly se précipitent sous la tente et attaquent Brienne, pensant qu’elle est la meurtrière du Roi. Après s’être rapidement débarrassée de ses assaillants, Brienne tombe à genoux, en pleurs, au côté du cadavre de Renly. Sans autre choix, Catelyn propose à Brienne de fuir, afin de pouvoir se venger plus tard.

Le meurtre de Renly plonge son armée dans le désarroi le plus complet. Tandis que Loras et Margaery veillent le corps du Roi, les navires de Stannis se présentent à l’horizon. Littlefinger conseillent aux jeunes Tyrell de s’enfuir tant qu’ils le peuvent. Loras accepte de reporter sa vengeance et après son départ, Margaery réaffirme à Littlefinger son désir d’être la seule et unique Reine.

A Port-Réal, Tyrion apporte la nouvelle de la mort de Renly à sa sœur. Celle-ci est toujours furieuse que le gnome ait décidé d’envoyer Myrcella à Dorne et refuse de lui révéler le plan de bataille prévu par Joffrey pour défendre la capitale. Cependant, par le biais de son espion Lancel, Tyrion apprend que le Roi envisage de jeter du haut des remparts une substance nommée « Feu grégeois » sur l’armée de Stannis.

Stannis parcourt l’ancien camp de l’armée de son frère, accompagné par ser Davos. Hormis la maison Tyrell, la plupart des alliés de Renly ont pris le parti de rejoindre les forces de Stannis. Le seigneur de Peyredragon est prêt à faire voile vers Port-Réal, mais Davos l’enjoint de ne plus utiliser la sorcellerie dans sa conquête de Westeros et parvient à le convaincre de ne pas emmener Mélisandre avec lui dans la bataille. De plus, Stannis confie à son fidèle conseiller le commandement de la flotte, au détriment des grands seigneurs des Terres de l’Orage.

Parcourant les ruelles de la capitale, Tyrion et Bronn tombent sur un attroupement de badauds harangués par un homme qui dénonce la politique de Joffrey et de sa Main, que l’individu qualifie de « diabolique macaque ».

Sur les docks de Pyke, Theon admire fièrement son navire. Son équipage, cependant, est loin d’être impressionné par le jeune capitaine, un des hommes n’hésitant pas à défier son autorité. La situation se détend avec l’arrivée de Yara qui, une nouvelle fois, ridiculise son frère. Dagmer, le second de la « Chienne des Mers », apprend à Theon que l’équipage ne le respectera pas tant qu’il n’aura pas fait ses preuves. Le jeune Greyjoy envisage alors de s’emparer du château de Quart-Torrhen, quand une meilleure idée lui vient à l’esprit...

Dans les ruines de la grande salle d’Harrenhal, Arya sert le repas de Tywin et de ses bannerets. Le seigneur de la maison Lannister enjoint ses officiers à cesser de sous-estimer Robb et à rapidement trouver un moyen d’arrêter sa progression… mais personne n’a d’idée. Tywin interpelle Arya et, l’interrogeant, parvient à deviner qu’elle vient du Nord. Il lui demande alors ce qu’elle sait à propos de Robb Stark. La jeune fille se contente de répondre qu’on le surnomme le jeune loup et, selon les gens du Nord, il pourrait se transformer en loup et ne peut pas être tué.

Partie chercher de l’eau pour lord Tywin, Arya croise Jaqen H’ghar, un des prisonniers que Yoren gardait en cage. Pour lui avoir sauvé la vie et celle de ses deux compagnons, Jaqen propose à la jeune fille de prendre trois vies en compensation. Arya lui donne alors un premier nom : le Titilleur.

Au nord du Mur, les hommes de la Garde attendent l’arrivée de Qhorin Mimain, un patrouilleur de légende, et installent leur campement au Poing des Premiers Hommes, un escarpement rocheux qui servait autrefois de place forte. Lorsqu’un cor se met à sonner pour signaler l’arrivée de patrouilleurs, Sam apprend à ses compagnons que si le cor devait sonner trois fois, cela annoncerait l’arrivée des Marcheurs Blancs.

A Port-Réal, le gnome et son garde du corps rencontre un pyromant de la Guilde des alchimistes qui leur explique que le feu grégeois peut faire fondre le bois, la pierre, l’acier et la chair. S’interrogeant sur la quantité de substance que les alchimistes ont réussi à fabriquer, le vieil homme mène les deux compagnons dans une salle remplie du sol au plafond : il y a presque 8000 pots de feu grégeois, de quoi incendier toute la ville ! Bronn estime que cette idée est complètement merdique.

A Qarth, Daenerys et sa servante Doreah jouent avec un des dragons, dans la maison mise à leur disposition par Xaro Xhoan Daxos. L’homme le plus riche de Qarth lui a fait parvenir une magnifique robe, mais la khaleesi se méfie des intentions de Xaro. Elle envoie donc Doreah en quête d’informations. Sur le conseil d’Irri, son autre servante, Daenerys consent à porter la robe pour participer à un rassemblement festif dans les jardins de la demeure. Sur place, tandis que ses dothrakis semblent très intéressés par l'or qu’ils pourraient voler, la jeune Targaryen fait la connaissance de Pyat Pree, un sorcier qui l’invite à se rendre à l’Hôtel des Non-mourants. Au même moment, une mystérieuse femme masquée conseille à Jorah de protéger Daenerys.

Toujours perturbée par le meurtre de Renly, Catelyn et Brienne font route vers le camp de Robb. Brienne culpabilise de n’avoir su protéger son roi et souhaite faire demi-tour pour tuer Stannis. Catelyn lui conseille d’attendre une occasion moins risquée pour se venger. La femme-chevalier propose alors de se mettre au service de lady Stark, à la condition que cette dernière, quand le temps sera venu, ne fasse rien pour l’empêcher d’exercer sa vengeance. Catelyn accepte le serment d’allégeance de Brienne.

A Winterfell, Bran tient audience auprès de ses gens et accorde à un fermier les services de deux orphelins pour s’occuper de son troupeau. Ser Rodrik se présente dans la grande salle et annonce au jeune seigneur que Quart-Torrhen est assiégé. Bran envoie alors Rodrik et ses hommes régler la situation. Plus tard, dans la cour du château, Bran parle avec Osha de la corneille à trois yeux, ainsi que de son dernier rêve dans lequel il voyait la mer arriver à Winterfell et Rodrik périr noyé.

Qhorin se présente au Poing des Premiers Hommes et informe le Lord Commandant qu’une immense armée de sauvageons se réunit sous les ordres de Mance Ryder, un ancien patrouilleur qui s’est auto-proclamé Roi au-delà du Mur. Qhorin réunit un petit groupe, comprenant Jon Snow, afin d’aller espionner les faits et gestes de Mance.

A Qarth, Xaro marche avec Daenerys et lui demande pour quelle raison elle désire le Trône de Fer. Celle-ci lui répond qu’il lui revient de droit. Xaro lui montre ensuite son coffre-fort, clamant qu’il pourrait acheter suffisamment de chevaux, de navires ou quoi que ce soit dont la princesse aurait besoin pour récupérer son trône… à la condition que Daenerys l’épouse. Il apprend également à la jeune femme que le roi Robert est mort. Jorah n’est pas enchanté par cette idée et conseille à sa princesse de trouver des alliés à Westeros et de faire preuve de patience. Daenerys émet des doutes sur les réelles motivations de son conseiller, mais celui-ci se propose de trouver un navire pour faire route vers les Sept Royaumes.

A Harrenhal, Gendry forge une épée sous le regard d’Arya quand un hurlement se fait entendre. Se joignant à un attroupement dans la cour du château, ils découvrent le cadavre du Titilleur, la nuque brisée. Arya remarque la présence de Jaqen à proximité. Elle comprend alors qu’il a remplit son contrat en tuant un premier homme… et qu’elle a encore deux noms à lui donner.

LES TERRES DE L’ORAGE.
Sous la tente de Renly, avant l’aube.

Renly : Vous le jurez ?

Catelyn : Par la Mère. Mon fils n’éprouve pas le moindre intérêt pour le Trône de Fer.

Renly : Alors je ne vois aucune raison d’hostilités entre nous. Votre fils peut continuer à s’appeler le Roi du Nord. Les Stark auront sous leur domination toutes les terres au nord de Moat Cailin, à condition qu’ils me prêtent un serment d’allégeance.

Catelyn : Et les termes de ce serment ?

Renly : Les mêmes que ceux prononcés par Ned Stark devant Robert il y a 18 ans… Catelyn, c’est leur amitié qui a préservé l’union des Sept Couronnes.

Catelyn : Et en échange de la loyauté de mon fils ?

Renly : Au matin, j’anéantirai l’armée de mon frère. Une fois cela réglé, les Baratheon et les Stark combattront ensemble leur ennemi commun, comme ils l’ont déjà fait de nombreuses fois.

Catelyn : Nos deux Maisons sont toujours demeurées proches, et c’est pourquoi je vous supplie de renoncer à cette bataille. Négociez une paix avec votre frère !

Renly : Négocier avec Stannis !? Vous l’avez entendu l’autre fois. J’aurais plus de chance en discutant avec le vent. Veuillez faire part de mes conditions à votre fils. Je pense que nous sommes des alliés naturels, j'espère qu'il pense de même. Ensemble, nous pourrions finir cette guerre en quinze jours.

Brienne : Non !!… Non.

Un garde royal : Pour ton crime, tu vas mourir.

Catelyn : Non. Non ! Attendez ! Ce n’est pas elle !… (à Brienne) Nous devons partir. Vite ! Ils vont vous pendre pour ce que vous avez fait. Venez ! Vite !

Brienne : Je refuse de l’abandonner !

Catelyn : Vous ne pourrez pas le venger si vous êtes morte !

Brienne : Non, pas par là.

Sous la tente de Renly, au petit matin.

Margaery : Nous devons rentrer chez nous. Loras !

Baelish : Messire. Madame.

Loras : Sortez !

Baelish : Stannis sera ici dans une heure. Quand il arrivera, les bannerets de Renly accourront à lui. Vos anciens compagnons se battront pour avoir le privilège de vous vendre à leur nouveau roi.

Loras : Et vous voulez garder ce privilège pour vous ?

Baelish : Vous remarquerez que je suis ici et que c’est à vous que je parle… pas à Stannis.

Margaery : On a pas le temps pour ces bêtises.

Loras : Toi, tu retournes à Hautjardin, ma sœur. Je ne fuirai pas devant Stannis.

Margaery : C’est Brienne de Torth qui a tué Renly.

Loras : Je ne crois pas à cette histoire. Tu ne la crois pas non plus. À qui la mort de notre roi a le plus profité ?

Baelish : A Stannis.

Loras : Je vais planter mon épée dans sa face prétentieuse !

Margaery : Tu ne peux pas rester ici !

Loras : Il aurait été un vrai roi. Un bon roi.

Baelish : Dites-moi, ser Loras, que désirez-vous le plus en ce monde ?

Loras : La vengeance.

Baelish : J’ai toujours trouvé que c’était la plus pure des motivations. Mais vous n’aurez aucune chance de passer Stannis au fil de l’épée, pas aujourd’hui. Vous serez taillé en pièces avant qu’il ne pose le pied sur la terre ferme. Si c’est la justice que vous voulez, faites preuve d’intelligence.

Margaery : Tu ne pourras pas le venger du fond de ta tombe. Va chercher les chevaux… je t’en prie… (à Baelish) Il était très joli garçon.

Baelish : En effet, Votre Majesté.

Margaery : “Votre Majesté” ? Le fait de s’appeler roi ne fait pas de vous un roi. Et si Renly n’était pas roi, je ne suis pas reine.

Baelish : Voulez-vous être une reine ?

Margaery : Non. Je veux être la reine.

 

PORT-RÉAL.
Au Donjon Rouge.

Cersei : Tué ? Par qui ?

Tyrion : Les versions divergent. La plupart semblent impliquer Catelyn Stark d’une façon ou d’une autre.

Cersei : Vraiment ? Qui l’aurait cru.

Tyrion : Certains disent que c’est un membre de sa propre Garde Royale, tandis que pour d’autres, c’est Stannis lui-même qui l’a fait, après que les négociations ont tourné au vinaigre.

Cersei : Qui que ce soit qui l’ait fait, je lui dis “bien joué !”.

Tyrion : Ce n’est pas ce que dit Varys. Lui, il dit que l’armée de Renly rejoint en masse celle de Stannis, ce qui peut donner à Stannis une supériorité numérique aussi bien sur terre que sur mer.

Cersei : Littlefinger dit que nous pouvons dépenser trois fois plus d’argent que lui.

Tyrion : Et moi, je dis que Père t’a inculqué un trop grand respect pour l’argent. Stannis Baratheon va nous attaquer, et plus vite que tu ne crois.

Cersei : N’as-tu pas des choses plus urgentes à faire, comme enfermer ma fille dans une caisse pour l’envoyer au loin par bateau ?

Tyrion : Elle sera plus en sûreté à Dorne.

Cersei : Oui, je sais combien tu te soucies de sa sécurité.

Tyrion : Il se trouve que je m’en préoccupe. Myrcella est une jeune fille charmante et innocente, et je ne lui en veux pas de t’avoir pour mère.

Cersei : Si intelligent ! N’est-ce pas que tu es toujours si intelligent, avec toutes tes intrigues et tous tes complots ?

Tyrion : “Intrigue” et “complot”, c’est la même chose. Ils vont nous attaquer ! Nous devons être prêts !

Cersei : Inutile de t’inquiéter à ce sujet. Le roi se charge personnellement des préparatifs concernant le siège.

Tyrion : Puis-je te demander spécifiquement ce que le roi a à l’esprit ?

Cersei : Que tu demandes spécifiquement ou d’une manière plus vague, la réponse sera la même.

Tyrion : Il est important que nous parlions de cette question.

Cersei : Le roi détient la prérogative de ne pas divulguer des informations sensibles à ses conseillers.

Plus tard, dans une ruelle.

Lancel : C’est du feu grégeois.

Tyrion : Du feu grégeois ? Tu ne me raconterais pas de mensonges, cousin ?

Lancel : Non.

Tyrion : Et pourtant, tu viens d’en dire un.

Lancel : Ce n’est pas un mensonge ! Pourquoi mentirais-je ?

Tyrion : Dis-moi, si les ignobles allégations contre mon frère et ma sœur sont vraies, crois-tu que tu as plus de chances de te faire tuer par Jaime ou plutôt moins de chances ? Enfin, je veux dire… quand je lui dirai que tu la baises.

Lancel : Je vous rapporte la vérité !

Tyrion : Il y a fort à parier que tu auras plus de chances.

Lancel : Elle fabrique des feux grégeois, je vous le jure…

Tyrion : ...Mais peut-être que ses propres pulsions contre-nature lui donneront de la sympathie pour les tiens…

Lancel : La guilde des alchimistes est au courant…

Tyrion : Je suppose qu’il n’y a qu’une façon d’en avoir le cœur net…

Lancel : Ils en ont des milliers de pots. Des gens en réservent dans leurs caves. Ils projettent de les lancer du haut de leurs murs, contre les navires de Stannis et ses armées. Je vous en prie.

Tyrion : Quand t’a-t-elle dit cela ?

Lancel : Je l’ai entendue parler avec le pyromant. Et l’autre nuit, après que je l’ai quittée, elle est allée le retrouver. Je vous le jure.

Tyrion : Tu me le jures sur quoi ?

Lancel : Sur ma vie.

Tyrion : Mais… je m’en fiche, moi, de ta vie !

Lancel : Dans la lumière des Sept Dieux, par tout ce qui est juste et sacré, moi, Lancel Lannister, je jure solennellement que…

Tyrion : Bon, ça va. Ça suffit. Même te torturer, c’est assommant. Sors d’ici !… Oh, Lancel ! Dis à mon ami Bronn de bien vouloir te tuer s’il m’arrive quelque chose.

Lancel : (à Bronn) Je vous en prie, tuez-moi s’il arrive quelque chose à lord Tyrion.

Bronn : Ce sera avec plaisir.

 

TERRES DE L'ORAGE.
Au campement de Renly.

Davos : Votre Majesté !

Stannis : Qu’y a-t-il ?

Davos : Je suis navré pour votre frère, Majesté. Je voulais vous faire savoir que le peuple pleure sa mort.

Stannis : Ces idiots aiment un idiot. Je le pleure, moi aussi. Je pleure le garçon qu’il a été, pas l’homme qu’il est devenu.

Davos : Il faut que je vous parle de ce que j'ai vu dans cette caverne…

Stannis : Je croyais vous avoir dit clairement que nous ne parlerions plus de cette question.

Davos : Votre Majesté, je…

Stannis : À ma connaissance, je n’ai jamais dû vous dire les choses deux fois.

Davos : Et à ma connaissance, vous n’avez jamais fui la vérité.

Stannis : Vous venez me donner des leçons sur la vérité ?

Davos : Je viens vous dire ce que j’ai vu dans…

Stannis : Tous les bannerets de mon frère se sont rangés à mes côtés… sauf les Tyrell, qui ont fui comme des lâches. Maintenant, ils ne pourront plus nous résister. Je siégerai bientôt sur le Trône de Fer.

Davos : Aucune récompense ne vaut ce que cela va vous coûter, pas même le Trône de Fer…

Stannis : J’en ai assez entendu !

Davos : Quand appareillons-nous pour Port-Réal ?

Stannis : Aussitôt que j'aurai regroupé mes troupes. Nous ne ferons qu’une bouchée de la flotte des Lannister. Quand nous aurons franchi la baie de la Nera, nous déposerons nos troupes à leurs portes et nous prendrons cette cité.

Davos : Emmenerez-vous lady Melisandre avec vous ?

Stannis : Ceci ne vous regarde en rien.

Davos : Si vous prenez Port-Réal avec elle à vos côtés, la victoire lui appartiendra.

Stannis : Je n’ai jamais pensé un jour devoir douter de votre loyauté. Me suis-je trompé ?

Davos : La loyauté signifie le pouvoir de dire les dures vérités.

Stannis : Oh, revoilà la vérité ! Très bien. Quelle est cette vérité ? La dure vérité ?

Davos : C’est une étrangère, qui prêche une religion étrangère. Certains pensent qu’elle vous murmure des ordres à l’oreille et que vous obéissez.

Stannis : Et vous, que pensez-vous ?

Davos : Vous avez gagné vos nouveaux bannerets grâce à Renly. Ne les donnez pas à Melisandre.

Stannis : Nous appareillerons pour Port-Réal sans lady Melisandre… et vous conduirez la flotte dans la baie de la Nera.

Davos : Votre Majesté, j’en suis très honoré, mais mon métier de contrebandier consistait à échapper aux bateaux, pas à les attaquer. Et les autres seigneurs seront mécontents.

Stannis : La plupart de ces seigneurs devraient se dire qu’ils ont bien de la chance si je ne les pends pas pour trahison. Les dures vérités sont à double tranchant, ser Davos.

 

PORT-RÉAL.
Dans une rue marchande.

Une poissonnière : Des anguilles de belle taille, regardez.

Un maraîcher : Achetez mes beaux fruits, messire.

Tyrion : (à Bronn) Stannis a plus de fantassins, plus de navires, plus de chevaux. Nous, qu’avons-nous ?

Bronn : Il y a ton cerveau dont tu vantes tout le temps les mérites.

Tyrion : Eh bien, en fait, je n’ai jamais réussi à tuer des gens avec.

Bronn : Heureusement, car je serais sans emploi… On a bien ton père, non ?

Tyrion : Il ne m’a pas envoyé de corbeau depuis des semaines. Il est très pris. Se faire humilier de manière répétée par Robb Stark, ça occupe beaucoup de temps. Nous ne pourrons pas défendre la ville contre Stannis, pas de la façon dont Joffrey prévoit de la défendre.

Un protestataire : La corruption ! Oui ! Nous sommes arrogants, bouffis d’orgueil et ignobles ! Le frère fornique avec sa sœur dans le lit royal et devons-nous être surpris si le fruit de leur inceste est pourri ? (clameur de la foule) Oui, un roi pourri !

Tyrion : (à Bronn) Difficile d’aller à l'encontre de son jugement.

Bronn : Surtout après ce qu’il a fait à ton cadeau d'anniversaire.

Tyrion : Le roi est une cause perdue. Je me fais plutôt du souci pour nous autres.

Le protestataire : Un roi qui danse et qui se pavane dans son palais maculé de sang, aux accents d’un diabolique et minuscule macaque ! (rire de la foule et de Tyrion)

Tyrion : On ne peut qu’admirer son imagination.

Bronn : C’est de toi qu’il parle.

Tyrion : Quoi ?? “Diabolique macaque” ?

Bronn : Les gens croient que tu tires les ficelles pour le roi. Ils te rendent responsable des malheurs de la cité.

Tyrion : Moi, responsable ? Moi, qui essaie de les sauver ?

Bronn : Tu prêches un converti.

Tyrion : (en aparté) Diabolique macaque.

 

LES ÎLES DE FER.
Au port.

Theon : Vous êtes l’équipage de La Chienne de Mer ? Je suis votre commandant. Bienvenue… Arrêtez. Arrêtez ! Votre capitaine vous ordonne d’arrêter !! (rire des marins)

Un marin (Lorren) : Où est-ce qu’on va, capitaine ?

Theon : À la Côte des Roches, pour piller ses villages. Il y aura une part de butin pour vous. Et des femmes, si vous faites bien votre travail.

Lorren : Et qui décide si on a bien fait notre travail ?

Theon : C’est moi-même. Votre capitaine. (rire des autres marins)

Lorren : Je faisais déjà des pillages et des viols quand vous étiez encore dans les couilles de Balon, capitaine. J’crois pas que j'ai vraiment besoin de vos idées à vous sur la bonne façon de faire. J'crois pas que j’ai vraiment besoin d’un capitaine quelconque. J’crois que je peux faire le boulot du capitaine vraiment bien moi-même. Tout ce qu’il me faut, c’est un bateau. Vous sauriez pas où je pourrais me dégoter un joli bateau, par hasard ?

Theon : Vous n’avez qu’à faire ça. Prenez le bateau. Partez tout seul… Et je vous rattraperai. Je vous ramènerai ici enchaînés et je vous pendrai pour trahison !

Yara : Arrête ! Nous nous rendons. (rire des marins) Mes félicitations pour ta prise de commandement.

Theon : Merci. C’est gentil de venir me dire au revoir.

Yara : Je suis pas là pour toi. Je suis en chemin vers Rougeport. J’ai une flotte de trente navires. Impossible de les mettre ici, c’est trop étroit.

Theon : Tu ferais mieux de les rejoindre. Il ne faudrait pas qu’ils fassent voile sans toi.

Yara : Ça ne risque pas d’arriver. Mon équipage attendrait sur le pont toute une année si je lui demandais. Mais celui-là, en revanche… Amuse-toi bien sur la Côte des Roches. (rire des marins, qui partent sans Theon)

Un autre marin : (à Theon) Venez. Je vais vous emmener.

Theon : Qui êtes-vous ?

Le marin : Dagmer. Votre second.

Theon : Pourquoi n’êtes-vous pas avec eux ? Ou alors ils vous ont envoyé pour me conduire en barque et me balancer dans la mer ? Ce serait une bonne blague ça.

Dagmer : Ils vous respecteront que quand vous aurez fait vos preuves.

Theon : Et comment est-ce que je peux faire mes preuves en pillant de pauvres villages de pêcheurs ?

Dagmer : Impossible.

Theon : Pourtant c’est la tâche que mon père m’a assignée, pour prouver que je suis un véritable Fer-Né.

Dagmer : Eux, ce sont tous des Fer-Nés. Ils font ce qu’on leur dit ou ils font ce qui leur plaît ?

Theon : La Côte des Roches n’est pas loin de Quart-Torrhen.

Dagmer : Le siège de la Maison Tallhart. Une prise plus impressionnante que quelques filles de pêcheurs. Vous croyez qu’on ne peut pas la prendre ?

Theon : Si, on peut. Mais on ne la gardera pas plus de quelques jours. Dès que Winterfell apprendra qu’on a pris Quart-Torrhen, les Stark enverront à coup sûr leurs hommes pour la reprendre. Ensuite… Emmenez-moi à mon navire.

 

LE CONFLANS.
Dans la grande salle d'Harrenhal.

Amory Lorch : Les Stark ont élargi leurs lignes de manière excessive. Maintenant que l’été est fini, ils auront des difficultés à nourrir leurs hommes et leurs chevaux.

Tywin : Les Stark comprennent l’hiver mieux que nous ne le ferons jamais. Le froid ne les vaincra pas.

Amory : Nos espions signalent un mécontentement croissant chez les seigneurs du Nord. Ils veulent retourner chez eux afin de rentrer les moissons avant qu’elles ne pourrissent.

Tywin : Si ces mêmes espions se glissaient dans nos propres campements, ils signaleraient un mécontentement croissant chez les seigneurs du Sud. C’est la guerre. Personne n’est content. Nous sous-estimons ce jeune Stark depuis trop longtemps. Il est doué pour l’art de la guerre et ses hommes le vénèrent. Tant qu’il continuera à gagner des batailles, ils continueront à croire qu’il est le Roi du Nord. Vous avez attendu qu’il échoue, il ne va pas échouer… sauf si nous l’y aidons. Alors, comment peut-on l'arrêter ?

Reginald Lannister : Messire, nous avons travaillé toute la nuit. Peut-être qu’un peu de sommeil nous ferait du bien.

Tywin : Oui, je suis de votre avis, Reginald. Et parce que vous êtes mon cousin, je vais même vous laisser vous réveiller de ce sommeil. Partez. Je suis sûr que votre femme doit vous attendre.

Reginald : Ma femme est à Port-Lannis.

Tywin : Alors mettez-vous vite en route… Partez ! Avant que je ne change d’avis et que je lui envoie votre tête. Si vous n’étiez pas un Lannister, vous seriez en train de récurer des marmites sous la tente du cuisinier. Partez ! (à Arya) Pas de vin. De l’eau. Nous en avons pour un certain temps… Jeune fille ! D’où est-ce que tu viens ?

Arya : Viergétang, messire.

Tywin : Et qui sont les seigneurs de Viergétang, rappelle-le-moi ?

Arya : La Maison Mouton, messire.

Tywin : Et quel est leur emblème ? (Arya reste muette) Un saumon rouge. Je crois qu’une fille de Viergétang se souviendrait de cela. Tu es une nordienne, n’est-ce pas ? (Arya acquiesce) Bon. Encore une fois, d’où est-ce que tu viens ?

Arya : De Tertrebourg, messire. Maison Dustin. Deux haches croisées sous une couronne noire.

Tywin : Et que disent les gens de Robb Stark, dans le Nord ?

Arya : Ils l’appellent le Jeune Loup.

Tywin : Quoi d’autre ?

Arya : Ils disent qu’il va à la bataille en chevauchant un loup géant. Ils disent qu’il peut lui-même se changer en loup quand il le veut. Ils disent qu’on ne peut pas le tuer.

Tywin : Et est-ce que tu les crois ?

Arya : Non, messire. Tout le monde peut être tué.

Tywin : Va chercher mon eau.

Dans la cour du château.

Jaqen : Cette fille ne doit rien dire. Cette fille doit garder bouche cousue. Personne n’entend et les amis peuvent parler en secret. Oui. Un garçon est devenu une fille.

Arya : J’ai toujours été une fille.

Jaqen : Et je l’ai toujours su. Mais cette fille garde des secrets. Ce n’est pas à cet homme de les percer à jour.

Arya : Vous êtes l’un des leurs, maintenant. J’aurais dû vous laisser brûler.

Jaqen : Et toi, tu vas chercher de l’eau pour l’un d’eux, maintenant. Pourquoi est-ce que c’est bien pour toi et mal pour moi ?

Arya : Je n’ai pas eu le choix.

Jaqen : Mais si, tu as eu le choix. J’ai eu le choix. Et nous voilà… Cet homme paie ses dettes. Cet homme te doit trois.

Arya : Trois quoi ?

Jaqen : Le Dieu Rouge prend ce qui est à lui, charmante fille. Et seule une mort peut payer pour une vie. Tu m’as sauvé, ainsi que les deux autres prisonniers. Tu as volé trois morts au Dieu Rouge. Nous devons les lui rendre. Dis-moi les noms de trois personnes et cet homme fera le reste. Je te donnerai trois vies, pas plus, pas moins. Ensuite, on sera quitte.

Arya : Je dis n’importe quel nom et vous le tuerez ?

Jaqen : Cet homme n’a qu’une parole.

Arya : Celui qui torture tout le monde.

Jaqen : Cet homme a besoin d’un nom précis.

Arya : Je ne sais pas son nom. On l’appelle le Titilleur.

Jaqen : Cela peut suffire. File maintenant. Ton maître a très soif.

 

AU-DELÀ DU MUR.
Au pied du Poing des Premiers Hommes.

Mormont : Il n’est pas encore là. Il nous aurait vu et il aurait sonné du cor.

Jon : Quand arrivera-t-il ?

Mormont : Le Mimain fait les choses en prenant son temps.

Jon : Mon oncle m’a raconté plein d’histoires à son sujet.

Mormont : La plupart sont vraies.

Jon : Il paraît que le Mimain a passé la moitié de l’hiver dernier au-delà du Mur.

Mormont : L’hiver entier. Il était au nord du Col Museux quand la neige est arrivée. Il a dû attendre le dégel.

Jon : Donc il est possible à quelqu’un de survivre ici tout seul.

Mormont : C’est possible. Pour le Mimain, oui.

~~~~

Sam : Magnifique, n’est-ce pas ? Vère adorerait cet endroit.

Edd : (à Grenn) Il n’y a rien de plus écœurant qu’un homme qui est amoureux.

Plus tard, au sommet de la montagne.

Sam : Le Poing des Premiers Hommes. Songez combien cet endroit est ancien. Avant que les Targaryen n’aient vaincu les Andals. Avant que les Andals n’aient pris Westeros aux Premiers Hommes.

Edd : Avant que je ne sois mort, je t’en prie, arrête de dégoiser.

Sam : Il y a des milliers et des milliers d’années, les Premiers Hommes ont vécu ici. Là où nous nous tenons, durant toute la Longue Nuit. À votre avis, comment ils étaient, les Premiers Hommes ?

Edd : Ils étaient stupides. Les gens intelligents ne vont pas se perdre dans des endroits comme celui-ci.

Jon : Je crois qu’ils avaient peur. Je crois qu’ils sont venus ici pour échapper à quelque chose… et je crois que ça n’a pas marché.

Grenn : Des sauvageons ? Une seule sonnerie, c’est pour des patrouilleurs qui reviennent. Pour des sauvageons, c’est deux sonneries.

Edd : Alors on est obligés de rester là, à attendre. À se demander quoi. Un coup pour des amis, deux pour des ennemis.

Sam : Et trois pour des Marcheurs Blancs… Ça remonte à un bon millier d’années, mais c’est la seule fois où on a sonné du cor trois fois de suite.

Grenn : Si ça remonte à un millier d’années, comment tu le sais ?

Sam : Eh bien… (Edd et Grenn font écho) Je l’ai lu dans un livre.

Jon : Regardez ! Voilà Qhorin Mimain.

Edd : Ouais, on mourra pas encore aujourd’hui. Hourra !

 

PORT-RÉAL.
A la guilde des pyromants.

Hallyne, le pyromant : Holà ! Ho ! Faites attention, messire !

Tyrion : Je me souviens avoir lu ce dicton d’un vieux marin : “Pisse sur un feu grégeois et il te carbonise la queue.”

Hallyne : Oh non, je ne me suis pas livré à ce genre d’expérience. Il se peut tout à fait que ce soit vrai. La substance brûle avec tant d’ardeur qu’elle fait fondre le bois, la pierre et même l'acier. Et bien sûr, la chair. La substance brûle avec tant d’ardeur qu’elle fait fondre la chair comme du suif. Après la mort des dragons, le feu grégeois a constitué la clé du pouvoir des Targaryen (rire de Bronn).

Tyrion : Mon compagnon n’est pas d’accord.

Bronn : Si je pouvais vous dire combien de vieillards dérangés j’ai vu pousser leur charrette près des campements militaires en vantant les mérites de pots remplis de merde de cochon, sans vouloir vous vexer.

Hallyne : Notre guilde ne fait pas commerce de merde de cochon ! La substance est du feu mis en forme et nous n’avons pas cessé de la perfectionner depuis l’époque de Maegor.

Bronn : Dans quel but ?

Hallyne : Les pots sont placés dans des catapultes et projetés sur nos ennemis.

Tyrion : De combien de pots disposez-vous ?

Bronn : (à Tyrion) Si tu pouvais avoir de vrais soldats pour manœuvrer les catapultes, alors peut-être tu atteindrais ta cible une fois sur dix. Mais tous les vrais soldats sont dans le Conflans avec ton père.

Hallyne : (à Tyrion) Messire, cet homme est insultant.

Bronn : J’ignore si vous avez déjà vu une bataille, vieillard, mais les choses peuvent devenir un peu embrouillées. Car, pendant qu’on balance des trucs à Stannis, lui, il nous les renvoie aussitôt. Des hommes meurent, des hommes chient dans leur froc, des hommes fuient. Ce qui veut dire des pots qui tombent, ce qui veut dire le feu à l’intérieur des murs, ce qui veut dire les pauvres cons qui essaient de défendre la ville finissent par la brûler complètement.

Tyrion : Mon ami n’est toujours pas convaincu.

Hallyne : Il n’aurait pas osé insulter ma guilde quand Aerys Targaryen était vivant.

Bronn : Eh bien, aujourd’hui, il n’est plus vivant. Et tous ses pots de feu grégeois ne lui ont servi à rien, non ? Les guerres sont gagnées par des hommes, pas par des tours de magie.

Hallyne : (à Tyrion) Nous avons travaillé inlassablement, jour et nuit, depuis que votre royale sœur nous a ordonné de le faire. Actuellement, le nombre de pots est de 7811, exactement. Assez pour brûler la flotte de Stannis Baratheon et ses armées d’un seul coup.

Bronn : C’est une idée de merde.

Tyrion : Je crains de devoir être d’accord avec mon conseiller, sagesse Hallyne. Le contenu de cette salle pourrait anéantir tout Port-Réal. Vous ne ferez plus de feu grégeois pour ma sœur, dorénavant. Vous en ferez pour moi.

 

QARTH.
Dans la demeure de Xaro Xhoan Daxos.

Daenerys : (à Drogon) Dracarys Dra-ca-rys. (à Doreah) Il pourra se nourrir tout seul, désormais. Laisse-le dormir, Doreah.

Doreah : Oui, khaleesi.

Daenerys : Il t’adore.

Irri : {J’ai recousu cette partie et j’ai réparé le talon sur celle-ci.}

Daenerys : Merci, mon amie.

Doreah : Avez-vous vu la robe que Xaro a faite pour vous ? On dit que c’est l’homme le plus riche de Qarth.

Irri : C’est connu.

Doreah : Et si Qarth est la plus riche cité du continent d’Essos…

Daenerys : La dernière fois qu’un homme riche m’a donné une robe, c’était pour me vendre à Khal Drogo.

Irri : {Puisse-t-il chevaucher à jamais dans les contrées nocturnes.}

Daenerys : Xaro est notre hôte mais nous ne savons rien sur sa personne. Les hommes aiment parler des autres hommes quand ils sont heureux.

Doreah : Vous auriez l’air d’une vraie princesse dans la robe de Xaro…

Irri : C’est pas une princesse, c’est une khaleesi ! (à Daenerys), Vous devriez la porter, Khaleesi, car vous êtes leur invitée. Ce serait impoli de pas le faire.

Dans les jardins de Xaro.

Une noble qarthienne : Il faut aller voir le marché de nuit. Parce qu’ici, le marché de nuit ne ressemble à aucun de ceux que vous avez pu voir.

Daenerys : Ça a l'air merveilleux.

La qarthienne : Ceux de Meereen font aussi un marché de nuit. Je vous y emmènerai moi-même.

Daenerys : Veuillez m’excuser un petit instant.

~~~~

Daenerys : (à Jorah) Qu’est-ce qu’ils fabriquent ?

Jorah : Malakko dit que la statue est trop lourde pour qu’on l’emporte. Kovarro dit que Malakko est un idiot : Ils peuvent enlever les pierres précieuses et ce qui reste est de l’or pur. Très malléable. Il peut en découper la quantité qu’on souhaite emporter.

Kovarro : {Ou on le fait fondre. C’est simple.}

Daenerys : {On est ses invités ! On ne peut pas le dépouiller, le couper ou le faire fondre.}

Kovarro : {Bien sûr que non, Khaleesi. On attendra d’être partis.}

Daenerys : {Même quand on sera partis !}

Kovarro : {Pourquoi pas ?}

Daenerys : {Notre hôte nous a sauvés du désert rouge et tu veux le voler ? Je ne veux plus rien entendre.} (à Jorah) Mon frère disait que la seule chose que savaient faire les dothrakis, c’était voler les œuvres des hommes méritoires.

Jorah : Ce n’est pas la seule chose. Ils sont très forts pour tuer les hommes méritoires.

Daenerys : Ce n’est pas le genre de reine que je veux devenir.

Pyat Pree : Mère des Dragons. Au nom de tous les Conjurateurs de Qarth, je vous souhaite la bienvenue… Une démonstration. Prenez cette pierre précieuse et regardez-la. Contemplez ses profondeurs. Tellement de facettes. Regardez-la de près et vous pourrez vous voir vous-même dedans…

Pyat Pree #2 : …Souvent plus d’une fois.

Pyat Pree : Si d’aventure vous vous lassez des babioles et des breloques de Xaro, ce serait un honneur de vous accueillir à l’Hôtel des Nonmourants. Vous y serez toujours la bienvenue, Mère des Dragons.

~~~~

Xaro : (à Daenerys) Toutes mes excuses. Pyat Pree est l'un des Treize. J’ai toujours eu coutume de lui adresser une invitation. Les coutumes ne meurent que très lentement à Qarth.

Daenerys : Qu’est-ce que ce… cet Hôtel des Nonmourants ?

Xaro : C’est l'endroit où vont les Conjurateurs pour s’user les yeux sur des livres poussiéreux et boire de l’Ombre du Soir, ce breuvage qui leur donne des lèvres bleues et un cerveau ramolli. Tellement ramolli qu’ils croient réellement que leurs tours de passe-passe sont de la magie.

~~~~

Quaithe : (à Jorah) Vous. Prenez bien soin d’elle.

Jorah : Je vous connais ?

Quaithe : Moi, je vous connais. Jorah Mormont, de l’Île aux Ours.

Jorah : Qui êtes-vous ?

Quaithe : Je ne suis personne. Mais elle, elle est la Mère des Dragons. Elle a besoin de vrais protecteurs, maintenant plus que jamais. Ils viendront jour et nuit pour voir la merveille qui est revenue au monde. Et quand ils la verront, ils la convoiteront. Ses dragons sont du feu changé en chair. Et le feu est le pouvoir.

 

LES TERRES DE L'ORAGE.
En chemin vers le Conflans.

Brienne : On aurait dit Stannis.

Catelyn : Pour moi, on aurait dit simplement… une ombre ayant la forme d’un homme.

Brienne : Ayant la forme de Stannis !

Catelyn : Nous devrions atteindre le campement de mon fils demain.

Brienne : Y resterez-vous longtemps, madame ?

Catelyn : Juste assez longtemps pour dire à Robb ce que j’ai vu. Après cela, je partirai pour Winterfell. Mes deux plus jeunes enfants ont besoin de moi. Je suis restée loin d’eux bien trop longtemps.

Brienne : Je n’ai pas connu ma mère.

Catelyn : Je suis navrée. Ma propre mère est morte en couches quand j’étais très jeune.

Brienne : C’est toujours une histoire par trop sanglante.

Catelyn : Et ce qui arrive ensuite est encore plus sanglant.

Brienne : Quand vous serez de retour dans votre famille, me permettrez-vous de partir, madame ?

Catelyn : Vous voulez dire, pour tuer Stannis ?

Brienne : J’ai fait un serment.

Catelyn : Et Stannis a autour de lui une grande armée. Ses propres gardes ont fait serment de le maintenir en vie.

Brienne : Je vaux n’importe lequel d’entre eux… Je n’aurais jamais dû fuir.

Catelyn : La mort de Renly n’est pas votre faute. Vous l’avez servi avec bravoure.

Brienne : Je ne l’ai tenu dans mes bras qu’une seule fois, alors qu’il était mourant.

Catelyn : Il est mort, Brienne ! Vous ne servirez rien, ni personne, si vous le suivez vous aussi dans la terre. Les ennemis de Renly sont également ceux de Robb.

Brienne : Je ne connais pas votre fils, madame. Mais je peux vous servir, vous, si vous voulez bien de moi. Vous avez du courage. Oh, peut-être pas le courage des batailles, mais pourtant… je ne sais pas, une forme de courage de femme. Et je pense que quand le temps viendra, vous ne m’empêcherez pas. Promettez-moi que vous ne m’empêcherez pas de tuer Stannis !

Catelyn : Quand le temps viendra, je ne vous en empêcherai pas.

Brienne : Alors je suis vôtre, madame. Je protégerai vos arrières et je donnerai ma vie pour la vôtre s’il faut en passer par là. Je le jure, par les anciens dieux et les nouveaux.

Catelyn : Je fais serment que vous aurez toujours une place dans ma demeure et à ma table, et que je ne vous demanderai aucun service qui puisse vous infliger un déshonneur. Je le jure, par les anciens dieux et les nouveaux.

 

LE NORD.
Dans la grande salle de Winterfell.

Un paysan : Et il n’y a pas que les brigands, messire. Il y a maintenant des loups dans les collines, plus que je n’en ai jamais vu. La nuit, ils descendent, ils tuent mes moutons. Mes trois fils sont partis combattre pour votre frère, messire. Ils combattront, et combattront encore, jusqu’à ce qu’on leur dise de rentrer. Je n’ai personne pour s’occuper de mon troupeau, il n’y a que moi. Je ne peux pas le surveiller toute la journée et toute la nuit.

Bran : Nous pouvons vous donner deux orphelins de Winterstown qui rentreront avec vous pour garder votre troupeau, si vous leur donnez le gîte et le couvert.

Le paysan : Ma femme a toujours prié pour avoir plus d’enfants. Nous veillerons sur eux. Merci, messire. Que les dieux vous bénissent, vous et les vôtres.

Bran : (à Rickon, qui écrase des noix avec une pierre) Arrête ! (à Luwin), S’il n’y a personne d’autre, je vais faire un tour à cheval avant qu’il ne fasse nuit.

Luwin : Très bien.

Bran : Hodor !

Hodor : Hodor.

Rodrik : Bran ! Lord Stark ! Le château de Quart-Torrhen est assiégé.

Luwin : Quart-Torrhen est à peine à quarante lieues d’ici. Comment les Lannister ont-ils pu attaquer tellement au Nord ?

Rodrik : Peut-être une unité de combat conduite par La Montagne. Peut-être des mercenaires payés par Tywin Lannister.

Bran : Nous devons aider nos amis !

Rodrik : La plupart de nos combattants sont au loin avec Robb, mais je peux réunir 200 hommes de valeur.

Luwin : Vous en faut-il un si grand nombre ?

Bran : Si nous ne pouvons pas protéger nos bannerets, pourquoi nous protégeraient-ils ? (à Rodrik) Allez, ser Rodrik ! Prenez les hommes qu’il vous faut.

Rodrik : Ca ira vite, messire. Chez nous, ceux du Sud ne font pas de vieux os.

Dans la cour du château.

Bran : Alors ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Osha : Tu devrais demander à ton mestre Luwin. C’est lui qui passe sont temps à étudier des livres.

Bran : Je lui ai demandé. Il ne connaît pas les corbeaux à trois yeux.

Osha : Oh, alors c’est que ça ne veut rien dire.

Bran : Tu dis des mensonges.

Osha : Tu es peut-être un petit seigneur, mais ne me traite pas de menteuse.

Bran : Tu le sais, ce que ça veut dire.

Osha : Je n’ai jamais dit que je ne le savais pas.

Bran : Tu ne m’as pas donné une réponse honnête.

Osha : Ce n’est pas la même chose que d’être une menteuse.

Bran : Ce n’est pas très éloigné.

Osha : Donc, tu as de nouveau rêvé d’un corbeau à trois yeux ? Dans le bois sacré, tu m’as dit que tu ne rêvais plus. Maintenant, c’est qui le menteur ?… Qu’est-ce que tu as vu dans ton rêve ? Quelque chose de mauvais ? Dis-le-moi, mon garçon.

Bran : J’ai rêvé que la mer arrivait à Winterfell. J’ai vu les vagues qui s’écrasaient contre les portes. Et l’eau qui passait par-dessus les murs. Elle inondait le château. Les hommes noyés flottaient ici, dans la cour. Ser Rodrik en faisait partie.

Osha : La mer est à des centaines de lieues d’ici.

Bran : Je sais. Ce n’était qu’un rêve idiot.

Osha : Faut que j'apporte ces patates à la cuisine, sinon ils vont de nouveau m’enchaîner.

Bran : Osha ! Le corbeau à trois yeux… Qu’est-ce qu’on dit à son sujet, au nord du Mur ?

Osha : On dit toute sorte de choses insensées au nord du Mur.

 

AU-DELÀ DU MUR.
Au Poing des Premiers Hommes.

Qhorin Mimain : Là-bas.

Mormont : Où ?

Mimain : Sur cette montagne.

Sam : Quoi ? On ne voit pas très bien.

Jon : Un feu.

Mimain : Il y a un feu. Les gens qui sont assis autour ont de meilleurs yeux que vous et moi. Quand ils nous voient arriver, ce feu devient un signal. Il donne à Mance Rayder largement le temps d’organiser une fête en notre honneur.

Mormont : Combien de sauvageons se sont joints à lui ?

Mimain : Pour autant que l’on sache… la totalité. Mance les a tous rassemblés comme des cerfs qui se protègent des loups. Ils sont presque prêts à se mettre en route.

Jon : Pour où ?

Mimain : Pour un endroit sûr, quelque part dans le Sud. On ne peut pas avancer tout droit à leur rencontre. Et on ne peut pas les attendre ici, avec juste un petit tas de pierres pour nous protéger.

Mormont : Vous dites qu’il faut battre en retraite vers le Mur ?

Mimain : Mance a été l’un des nôtres, autrefois. Là, il est l’un des leurs. Il va leur enseigner notre façon de faire les choses. Ils nous attaqueront en force et ils ne fuiront pas lors de notre riposte. Ils seront plus organisés qu’avant, plus disciplinés. Plus comme nous. Alors nous devons être plus comme eux, faire les choses à leur façon, se glisser parmi eux, tuer Mance et les éparpiller aux quatre vents avant qu’ils ne se mettent en marche vers le Mur. Et pour faire ça…

Mormont : … Il faut se débarrasser de ces guetteurs.

Mimain : Pas question d’y aller avec quatre-cents hommes. Il faudra que j’avance vite et en silence. (à ses hommes) Talban ! Eben ! Vipre !

Jon : Lord Commandant. Je voudrais me joindre à lord Qhorin.

Mimain : (à Mormont) On m’a donné des tas de noms, mais c’est la première fois qu’on m’appelle “lord Qhorin”. (rire de Mormont)

Mormont : Tu es un intendant, Snow, pas un patrouilleur.

Jon : J’ai tué en combat une créature. Combien de patrouilleurs peuvent en dire autant ?

Mimain : (à Mormont) Alors c’est lui ?

Mormont : Oui. Tu as tué une créature. Tu as aussi laissé un vieillard te battre à plate couture et te prendre ton épée. (rire des hommes de la Garde)

Mimain : Craster ? À la décharge de ce garçon, Craster est un vieux bouc coriace.

Sam : (à Mormont) Je pourrais remplacer Jon dans ses fonctions en son absence, messire. Ca ne me gênera pas.

Mormont : (à Jon) Entendu. J’espère que tu feras un meilleur patrouilleur que l’intendant que tu es. File !

 

QARTH.
Dans la demeure de Xaro Xhoan Daxos.

Xaro : Alors... dites-moi, depuis quand votre valet de chambre est-il amoureux de vous ?

Daenerys : Ce n’est pas mon valet de chambre et il n’est pas amoureux de moi. C’est mon conseiller, mon ami.

Xaro : Peu probable. Je peux presque toujours dire ce qu’un homme veut.

Daenerys : Et ce qu’une femme veut ?

Xaro : Beaucoup plus compliqué à dire. Vous, par exemple, qu’est-ce que vous voulez ?

Daenerys : Traverser le Détroit et reprendre le Trône de Fer.

Xaro : Pourquoi ?

Daenerys : J’ai promis à mon khalasar de le protéger et de l’abriter dans un endroit sûr. (rire de Xaro)

Xaro : Vous voulez conquérir les Sept Couronnes pour les dothrakis ?

Daenerys : Je les veux parce qu’Elles me reviennent de droit. Le Trône de Fer m’appartient et je m’en emparerai.

Xaro : Ah ! Une conquérante.

Daenerys : Et comment avez-vous acquis tout ceci ? Quelqu’un vous l’a donné ?

Xaro : Non. Je suis parti de rien. Je suis arrivé sur les quais comme une marchandise, sauf que normalement, quelqu’un s’occupe des marchandises.

Daenerys : Donc vous vouliez plus que ce que vous aviez et vous l’avez pris. Vous êtes un conquérant aussi, vous avez juste moins d’ambition. (rire de Xaro) Qu’est-ce que vous voulez, vous, Xaro Xhoan Daxos ? Aux portes de la ville, vous avez saigné pour moi. Pourquoi ?

Xaro : Je vais vous montrer pourquoi.

Dans un sous-sol.

Xaro : La porte de ce coffre est faite de pierre valyrienne. L’acier le plus dur n’y laisse aucune marque. J’ai offert aux meilleurs serruriers de Qarth leur poids en or s’ils parvenaient à y entrer. J’ai fait la même offre aux plus grands voleurs. Ils sont tous rentrés chez eux les mains vides. La seule chose capable d’ouvrir cette porte, c’est cette clé.

Daenerys : Et derrière la porte ?… Et tout cela peut être à moi ?

Xaro : Disons juste la moitié. Plus qu’il n’en faut pour acheter des chevaux, des navires, des armées. Assez pour rentrer chez vous.

Daenerys : Tout ce que j’ai à faire…

Xaro : … c’est m’épouser.

Daenerys : Quelle proposition romantique !

Xaro : Je me suis déjà marié une fois par amour, mais les dieux me l’ont volée. Je suis parti de rien. Mon père et ma mère n’ont jamais possédé une paire de chaussures, mais épousez-moi et je vous offrirai les Sept Couronnes, et nos enfants seront des princes et des princesses. Vous voyez : j'ai plus d’ambition que vous le pensiez. C’est le bon moment, Daenerys Targaryen, première du nom. Robert Baratheon est mort.

Plus tard, dans les appartements de Daenerys.

Jorah : Si vous traversez la mer avec une armée que vous avez achetée et un mari étranger qui vous l’a payée…

Daenerys : Les pays des Sept Couronnes sont en guerre les uns contre les autres. Quatre faux rois qui ravagent le continent.

Jorah : Pour gagner Westeros, il vous faut le soutien des gens de Westeros.

Daenerys : L’Usurpateur est mort. Les Stark combattent les Lannister. Les Baratheon se battent entre eux.

Jorah : Selon votre nouvel ami qui a gagné votre confiance en se coupant la main ?

Daenerys : Il importe de frapper maintenant. Nous devons trouver des navires et une armée ou nous passerons le reste de notre vie à croupir à la lisière du monde !

Jorah : Les hommes riches ne deviennent pas riches en donnant plus qu’ils ne reçoivent. Ils vous donnent des navires et des soldats, et vous leur appartiendrez pour toujours. Agir avec prudence est la voie difficile, mais c’est la bonne voie.

Daenerys : Et si j’avais écouté ce conseil devant les portes de Qarth, nous serions tous morts à présent.

Jorah : Je sais que l’occasion qui se présente à vous semble être la dernière que vous aurez, mais vous ne devez pas pour autant…

Daenerys : Non ! Ne me parlez pas comme à une enfant !

Jorah : Je veux seulement…

Daenerys : Qu’est-ce que vous voulez ?? Dites-le-moi.

Jorah : Vous voir sur le Trône de Fer.

Daenerys : Pourquoi ?

Jorah : Il vous revient de droit, par votre titre, par votre naissance. Vous avez quelque chose de plus que ce droit. Vous aurez beau le cacher ou le nier, vous avez un cœur d’une grande noblesse. Non seulement vous seriez respectée et crainte, mais vous seriez aimée. Comme quelqu’un qui est capable de gouverner et qui doit gouverner. Il y a je-ne-sais combien de siècles qu’une personne comme ça n’est pas venue au monde. À certains moments, je vous regarde et je n’arrive pas à croire que vous êtes réelle.

Daenerys : Alors que souhaitez-vous que je fasse, en tant que mon conseiller ?

Jorah : Gardez votre indépendance. Trouvez votre propre navire, il ne vous en faut qu’un. Les alliés que nous cherchons sont à Westeros, pas à Qarth.

Daenerys : Comment je me procure le navire ?

Jorah : Je vous le trouverai. Un navire solide avec un bon capitaine.

Daenerys : J’ai hâte de le rencontrer.

Jorah : Khaleesi.

 

LE CONFLANS.
Dans la cour d'Harrenhal.

Arya : Tu devrais te tenir de profil.

Gendry : Hein ? De profil ?

Arya : Sur le côté.

Gendry : Pourquoi ?

Arya : Cible plus petite.

Gendry : J’me bats contre quelqu’un ?

Arya : Tu t’entraînes pour un combat. Entraîne-toi bien.

~~~~

Un soldat Lannister #1 : (à ses hommes [voix off]) Par ici ! Par ici ! (un autre soldat) Tu vois quelque chose ? Monte au sommet. Dis-moi si tu vois quelqu’un. (à d’autres soldats) Montez dans la tour aussi.

Soldat #2 : A vos ordres, commandant.

Soldat #3 : [voix off] Il est bien mort.

Soldat #1 : (à la foule) Ecartez-vous !

Soldat #4 : [voix off]… celui qu’on appelait le Titilleur.

Kikavu ?

Au total, 208 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Kika49 
26.03.2020 vers 17h

bibifanser 
06.02.2020 vers 08h

Nanou14 
08.12.2019 vers 22h

hazalhia7 
13.09.2019 vers 17h

wella 
25.04.2019 vers 09h

magrenat 
09.04.2019 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
2acteurs de Game of thrones chez Tolkien

2acteurs de Game of thrones chez Tolkien
Amazon vient de dévoiler le casting de la future série Le Seigneur des Anneaux.  Deux acteurs de la...

Sondage

Sondage
Un nouveau sondage a été mis en place et vous demande autour de quel personnage pourrait tourner...

Un spin-off à la place d'un autre...

Un spin-off à la place d'un autre...
HBO vient d'annoncer que le spin-off "Bloodmoon", qui devait se dérouler plusieurs milliers d'années...

Lena Headey chez Oliver Twist

Lena Headey chez Oliver Twist
Le célèbre roman de Charles Dickens, "Oliver Twist" est de nouveau adapté au cinéma par la chaîne...

Emmy Awards 2019

Emmy Awards 2019
La 71ème édition des Emmy Awards s'est déroulée le 22 septembre 2019. Game of Thrones a remporté le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Sydney, Hier à 21:25

Nouveau calendrier disponible quartier The Vampire Diaries !

CastleBeck, Hier à 22:44

Sur Lethal Weapon, Anne With An E, Castle et This Is Us aussi, il y a de nouveaux calendriers. Bonne soirée à vous!

Luna25, Aujourd'hui à 01:07

Nouveau calendrier sur le quartier Legends of tomorrow !

Luna25, Aujourd'hui à 01:07

Vous pouvez aussi y départager les différents Lex Luthors apparus dans les séries !

pretty31, Aujourd'hui à 02:08

Animation de Pâques + calendrier sur HypnoClap, nouveaux calendriers sur Glee, Skins et Haven ! A très vite

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News