VOTE | 626 fans

#110 : De Feu et de Sang

La nouvelle de l’exécution de Ned se répand rapidement à travers les Sept Couronnes, chamboulant le destin de la famille Stark. Le Nord se déclare indépendant et proclame Robb comme roi. Sansa est toujours aux mains de la famille royale, tandis qu'Arya parvient à fuir en rejoignant une troupe de recrues à destination du Mur

Jaime étant prisonnier de l’armée du Nord et les frères de Robert remettant en cause la légitimité de Joffrey, Tywin Lannister transmet à Tyrion son poste de Main du Roi et le renvoie dans la capitale pour mettre Joffrey et Cersei au pas.

Au Mur, Jon envisage la désertion pour aller venger la mort de son père. Ses amis parviennent à le convaincre de rester, avant que les hommes de Châteaunoir partent en expédition au-delà du Mur pour retrouver la trace de Benjen Stark.

A son plus grand désespoir, Daenerys apprend que le rituel magique a coûté la vie de son fils tandis que Drogo, bien que vivant, reste dans un état végétatif. Abandonnée par la plupart des Dothrakis, la Khaleesi abrège les souffrances de son mari et incinère son corps avec les trois œufs de dragons. Alors que le bûcher funéraire finit de se consumer le lendemain matin, un miracle s’est produit...

Popularité


5 - 11 votes

Titre VO
Fire and Blood

Titre VF
De Feu et de Sang

Première diffusion
19.06.2011

Vidéos

Promo

Promo

  

Photos promo

Robb et Catelyn Stark

Robb et Catelyn Stark

Jorah et Daenerys

Jorah et Daenerys

Daenerys et Drogo dans un état végétatif

Daenerys et Drogo dans un état végétatif

Daenerys devant le bucher funéraire de Drogo

Daenerys devant le bucher funéraire de Drogo

Sansa et le Limier

Sansa et le Limier

Lommy, et Arya qui s'oppose à Tourte-Chaude

Lommy, et Arya qui s'oppose à Tourte-Chaude

Jorah, Rakharo et Mirri Maz Duur

Jorah, Rakharo et Mirri Maz Duur

Tyrion Lannister

Tyrion Lannister

Tywin Lannister

Tywin Lannister

Sansa et Joffrey escortés par les gardes royaux

Sansa et Joffrey escortés par les gardes royaux

Daenerys, devenue l'Imbrûlée, et un de ses bébés dragons, Drogon

Daenerys, devenue l'Imbrûlée, et un de ses bébés dragons, Drogon

Plus de détails

Scénario: David Benioff & D.B. Weiss

Réalisation: Alan Taylor

Durée: 00h53m00s

Audiences US: 3.04 M

Audiences FR:

PORT-REAL.
Devant le septuaire de Baelor.

Clameur de la foule.

Yoren : Regarde-moi. Regarde-moi! Tu te rappelles de moi, gamin ? Hein ? Hein ? Tu te rappelles ? Ah oui. Il est futé ce gamin. Tu vas venir avec moi, et il va falloir que tu la fermes... Ferme-la, j’te dis, gamin !

Arya : Je ne suis pas un gamin !

Yoren : Ah, t'es pas un gamin futé, c’est ça que tu me dis ? Tu veux rester en vie, gamin ?… Le Nord, tu connais ? C’est vers le Nord qu’on va.

 

LE NORD.
Dans la cour de Winterfell.

Bran : Il avait trois yeux. Il m’a dit de venir avec lui, alors j’y suis allé. Nous sommes descendus dans les cryptes et mon père était là.

Osha : Ton père n’est pas là-dessous, petit seigneur, et n’y descendra pas de sitôt.

Bran : Tu as peur. Hodor aussi a peur.

Osha : J’ai pas peur d’un simple trou dans le sol.

Bran : Toi qui as vécu au-delà du Mur, de quoi peux-tu avoir peur ? Moi je suis infirme et je veux bien y aller.

Dans les cryptes de Winterfell.

Bran : Lui, c’est mon grand-père, lord Rickard. Il a été brûlé vif par Aerys, le Roi Fou. Voilà Lyanna, la sœur de mon père. Le roi Robert devait l’épouser, mais Rhaegar Targaryen l’a enlevée. Robert est parti en guerre pour la reprendre. Il a tué Rhaegar, mais elle est quand même morte… C’est là que j'ai vu père.

Osha : Hé ho !! Tu vois. Il est pas là.

Rickon : Viens ici, Broussaille.

Bran : Rickon !

Osha : Ce monstre doit être enchaîné dans un chenil !

Rickon : Il n’aime pas les chaînes.

Bran : Que fais-tu tout seul ici, dans le noir ? Remonte avec nous !

Rickon : Ah ça, non ! Je suis descendu pour voir père.

Bran : Combien de fois faut-il que je te le répète ? Il est à Port-Réal avec Sansa et Arya.

Rickon : Non, il était ici. Je vous le jure, je l’ai vu.

Bran : Tu l’as vu quand ?

Rickon : La nuit dernière. Pendant que je dormais… On y va, Broussaille.

Dans la cour de Winterfell.

Osha : Il vous manque à tous les deux. C’est normal qu’il soit toujours dans vos pensées et dans vos rêves. Ça ne veut pas dire que…

Mestre Luwin : Bran…

 

LE CONFLANS.
Dans le camp de l’armée du Nord.

Les soldats des Stark : (à Catelyn) Madame…

Catelyn : Robb. Robb !… Robb ! Ton épée sera bonne à jeter.

Robb : Je les tuerai tous. Tous jusqu’au dernier ! Je les tuerai tous.

Catelyn : Mon fils… Ils tiennent tes sœurs. Il faut trouver le moyen de ramener les filles. Et ensuite, nous les tuerons tous.

 

PORT-REAL.
Dans la salle du trône.

Le ménestrel : « ♪♫ Les longues défenses du sanglier bravaient le roi Robert. La panse du fauve valait bien la bedaine de Robert. '“Viens ça, cochon !” cria le Roi '' Je t'aurai bientôt estourbi. Tu es bien moins meurtrier que la lionne qui est dans mon lit.'' Robert fut vaincu sans conteste. Il perdit l'ultime bataille. La lionne lui avait pris les couilles et puis le sanglier fit le reste.♪♫ »

Joffrey : Très amusant. Est-elle drôle, cette chanson ? Merci de nous l'avoir fait écouter. J'imagine qu'elle fut encore plus appréciée dans cette taverne.

Le ménestrel : Je demande pardon à Votre Majesté. Jamais plus je ne la chanterai, je le jure.

Joffrey : Dis-moi ce que tu affectionnes le plus. Ta main ou ta langue ?

Le ménestrel : Majesté ?

Joffrey : Ta main ou ta langue ? Si tu devais garder l'une ou l'autre, que choisirais-tu ?

Le ménestrel : Euh... euh...

Joffrey : Je pourrais aussi te trancher la gorge.

Le ménestrel : Euh... Tout homme a besoin de ses mains, Majesté.

Joffrey : Certes ! Alors ça sera la langue.

Le ménestrel : Majesté. Pitié ! Jamais plus, je... Votre Majesté !!

Joffrey : Ser Ilyn. Qui mieux que vous peut exécuter cette sentence ?

Le ménestrel : Je vous en supplie !... Non, pas ça !! Majesté, pitié. J'implore votre clémence.

Joffrey : Cela suffit pour aujourd’hui. Je vous laisse régler les autres questions, mère.

Le ménestrel : Non ! Non !! Majesté, s'il vous plaît !!

Joffrey : Vous êtes assez jolie, aujourd’hui.

Sansa : Je vous remercie, Messire

Joffrey : « Votre Majesté. » Je suis Roi, maintenant... Venez donc avec moi. J’ai quelque chose à vous montrer.

Le Limier : Faites ce qu’il demande, jeune fille.

Sur les remparts du Donjon rouge.

Joffrey : Aussitôt que vous aurez saigné, je vous ferai un fils. Mère dit que votre sang ne tardera pas à venir.

Sansa : Non, pitié non !

Joffrey : Celle de votre père est là. Celle qui est là. Regardez-la donc, vous verrez ce qui arrive aux traîtres.

Sansa : Vous m’aviez promis d’être clément.

Joffrey : Je l’ai été. Je lui ai accordé une mort rapide... Regardez-le !

Sansa : Je vous en supplie, laissez-moi rentrer chez nous. Je ne trahirai jamais personne, je le jure...

Joffrey : Mère a dit que je dois vous épouser quand même. Vous resterez et vous obéirez !... Regardez-le, Madame !... Eh bien ?

Sansa : Combien de temps dois-je le regarder ?

Joffrey : Aussi longtemps qu’il me plaira. Voulez-vous voir les autres ?

Sansa : S’il plaît à Votre Majesté.

Joffrey : Voilà votre septa, là. J’ai une idée. Je vais vous offrir un cadeau. Après que j’ai levé mes armées et tué votre traître de frère, je vous ferai présent de sa tête, ma chère.

Sansa : Peut-être me fera-t-il présent de la vôtre.

Joffrey : Ma mère dit que jamais un Roi ne doit frapper sa dame… Ser Meryn !

Le Limier : Tenez, jeune fille.

Joffrey : Alors ? M’obéirez-vous ? Ou vous faut-il une autre leçon ? Je compte sur votre présence tout à l’heure.

Le Limier : Si vous voulez éviter de souffrir, donnez-lui donc ce qu’il veut, jeune fille… Il peut encore vous servir.

 

LE CONFLANS.
Dans le camp de l’armée des Stark.

Lord Bracken : Il est clair qu’il n’y a qu’une stratégie à adopter : Faire serment d’allégeance au roi Renly et marcher vers le Sud pour rallier nos forces aux siennes.

Robb :Renly n’est pas un Roi.

Bracken : Vous n’allez tout de même pas vous soumettre à Joffrey ? Il a fait exécuter votre père.

Robb : Renly n’en est pas Roi pour autant. C’est le plus jeune frère du roi Robert. De même que Bran ne peut être seigneur de Winterfell avant moi, Renly ne peut être Roi avant Stannis.

Bracken : Voulez-vous que nous suivions Stannis ?

Lord Glover : Renly n’a aucun droit !

Lard-Jon : Messeigneurs. Messeigneurs ! Voici ce que je leur dit, à ces deux Rois. Renly Baratheon n’est rien pour moi, pas plus que Stannis d’ailleurs. Pour quelle raison nous gouvernerait-il, moi et les miens, de son fortin fleuri de roses dans le Sud ? Que savent ces gens-là du Mur ? Que savent-ils du Bois-aux-loups ? Même leurs dieux ne valent pas un clou ! Pourquoi diable ne pourrions-nous pas régner ? Avant, nous ne nous inclinions que devant les dragons. Or, les dragons sont morts ! Ici se trouve le seul Roi devant lequel je ploierai le genou… Le Roi du Nord !

Lord Karstark : Voilà des mots qui résonnent dans nos cœurs. Qu’ils le gardent, leur château rouge. Et qu’ils gardent leur chaise de fer… Le Roi du Nord !

Theon : Suis-je ton frère, maintenant et à jamais ?

Robb : Maintenant et à jamais.

Theon : Mon épée t’appartient, dans la victoire comme dans la défaite, à compter de ce jour et jusqu’à ma dernière heure.

Lard-Jon : Messeigneurs, le Roi du Nord !

L’armée du Nord : ♪♫ Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord ! Le roi du Nord !... ♪♫♪

-----

Un garde : Lady Stark ?

Catelyn : Je veux le voir. Maintenant !… Laissez-nous.

Jaime : Vous êtes très belle ce soir, Lady Stark. C’est fou comme le veuvage vous sied. Votre couche doit être vide et froide. Est-ce pour cela que vous êtes venue ? Je ne suis guère vaillant, mais je crois que je peux encore vous contenter. Venez. Ôtez donc ces vêtements et voyons de quoi je suis capable… J’aime les femmes tempétueuses.

Catelyn : Je vous tuerai cette nuit, Messire. Je mettrai votre tête dans un sac et l’enverrai à votre sœur.

Jaime : Je vais vous dire comment faire. Frappez-moi encore sur l’oreille. Frappez encore et encore. Vous êtes forte, il n’y en aura pas pour longtemps.

Catelyn : C’est ce que vous voulez que l’on croit, n’est-ce pas ? Que la mort ne vous fait pas peur.

Jaime : Mais c’est vrai, Madame. Le noir absolu nous attend tous. Pourquoi gémir ?

Catelyn : Parce que vous sombrerez au plus profond des sept enfers, si les dieux sont justes.

Jaime : De quels dieux parlez-vous ? Des arbres que priait votre époux ? Où étaient-ils, les arbres, quand on lui a coupé la tête ? Si vos dieux existent et s’ils sont justes, pourquoi le monde est-il un lieu d’injustice ?

Catelyn : Par la faute d’hommes tels que vous.

Jaime : Il n’y a pas d’hommes tels que moi. Il n’y a que moi.

Catelyn : Mon fils, Bran... Comment en est-il arrivé à tomber de cette tour ?

Jaime : Je l’ai poussé par la fenêtre.

Catelyn : Pourquoi ?

Jaime : J’avoue que j’espérais que la chute le tuerait.

Catelyn : Pourquoi ?

Jaime : Vous devriez vous reposer. La guerre va être longue.

 

PORT-REAL.
Dans les appartements de la Reine.

Lancel : Je n’arrive pas à croire que nous soyons en guerre. Était-ce aussi passionnant la dernière fois, quand vous étiez jeune ? Que dit le message ? Avons-nous capturé Robb Stark ? Maintenant, que faisons-nous ?…

Cersei : Cesse tes bavardages ! Va te recoucher.

 

LE CONFLANS.
Dans le camp de l’armée des Lannister.

Tywin : Ils tiennent mon fils.

Tyrion : Le jeune Stark est moins novice que nous ne l’espérions.

Lord Lefford : 'On m’a rapporté que son loup a tué une douzaine d’hommes et autant de chevaux.

Lord Marpheux : Est-ce vrai ce que l’on dit de Stannis et de Renly ?

Kevan : Les deux frères Baratheon prennent les armes contre nous. Jaime a été capturé, ses armées sont en déroute. C’est une catastrophe… Nous devrions peut-être demander la paix.

Tyrion : La voilà, votre paix. Joffrey lui a fait un sort quand il a décidé d’ôter sa tête à Ned Stark. Vous aurez plus tôt fait de boire dans ce verre que d’amener Robb Stark à négocier maintenant. C’est lui le vainqueur, au cas où vous ne l’auriez pas vu.

Kevan : On me dit que nous détenons encore ses sœurs…

Lefford : Ce qui nous intéresse, au premier chef, est la rançon de ser Jaime…

Marpheux : Une trêve est exclue. Nous ne devons pas faire preuve de faiblesse. Livrons combat immédiatement !

Kevan : D’abord, il faut rentrer à Castral Roc lever de nouveaux…

Tywin : Ils tiennent mon fils !!... Sortez, tous. (à Tyrion) Pas toi... Tu as raison au sujet d’Eddard Stark. S’il était en vie, il nous servirait à négocier la paix avec Winterfell et Vivesaigues, ce qui nous donnerait le temps de régler nos affaires avec les frères de Robert, mais maintenant… C’est de la démence… De la démence et de la stupidité. Je t’ai toujours pris pour un sot contrefait. Peut-être me suis-je trompé.

Tyrion : A moitié, seulement. Je connais mal la stratégie, mais… si vous ne voulez pas être encerclé par trois armées, nous ne devrions pas rester ici.

Tywin : Je n’en ai pas l’intention. Ser Gregor prendra avec lui 500 cavaliers et mettra le Conflans à feu et à sang, de l’Oeil-Dieu jusqu’à la Ruffurque. Ceux qui restent se regrouperont sous mes ordres à Harrenhal. Toi, tu iras à Port-Réal.

Tyrion : Pour y faire quoi ?

Tywin : Gouverner. Tu feras office de Main du Roi en mon absence. Tu mettras cet enfant-roi aux ordres, et sa mère également si besoin est. Et si tu sens ne serait-ce qu’une effluve de trahison émanant des gens comme Baelish, Varys ou Pycelle…

Tyrion : … Tête, pique, rempart. Mais pourquoi pas mon oncle, ou n’importe qui d’autre ? Pourquoi moi ?

Tywin : Tu es mon fils… Une chose encore : Tu as interdiction d’emmener cette catin à la cour. As-tu bien compris ?

 

MER DOTHRAKI.
Sous la tente de Daenerys.

Daenerys : Ser Jorah

Jorah : Doucement, doucement.

Daenerys : Mon fils Où est-il ? Je le veux. Où est-il ?

Jorah : L’enfant n’a pas survécu.

Daenerys : Dites-moi.

Jorah : Que dois-je vous dire ?

Daenerys : Comment mon fils est mort !?

Jorah : Il n’était pas vivant, Princesse. Les femmes disent...

Daenerys : Que disent-elles, les femmes ?

Jorah : Elles disent que l’enfant était…

Mirri Maz Duur : Monstrueux ! Difforme. Je l’ai sorti moi-même. Il avait les écailles d’un lézard. Il était aveugle, des ailes de cuir comme celles d’une chauve-souris. Quand je l’ai touché, la peau est tombée des os. À l’intérieur, il était rongé de vers de tombeau… Je vous avais prévenue : La mort seule peut acheter la vie. Vous connaissiez le prix.

Daenerys : Où est Khal Drogo ? Montrez-le-moi ! Je veux voir ce que l’on me donne pour le prix de la vie de mon fils.

Mirri Maz Duur : Je vous obéis, Dame. Venez ! Je vais vous mener à lui.

Jorah : Il sera bien temps de le voir plus tard…

Daenerys : C’est maintenant que je veux le voir !

A l’extérieur de la tente.

Daenerys : Le khalasar n’est plus là.

Jorah : Un Khal qui ne peut monter à cheval n’est pas un Khal. Les dothrakis ne suivent que la force. Je suis navré, Princesse.

Daenerys : Drogo ! {Mon soleil étoilé !} (à Jorah) Pourquoi l’a-t-on mis ici, tout seul ?

Jorah : Il semble aimer la chaleur, Princesse.

Mirri Maz Duur : Il vit. C’est la vie que vous vouliez, c’est la vie que vous avez payée.

Daenerys : La vie, ce n’est pas cela. Quand redeviendra-t-il lui-même ?

Mirri Maz Duur : Quand le soleil se lèvera à l’ouest et se couchera à l’est. Quand les mers seront asséchées, quand les montagnes frémiront au vent comme des feuilles.

Daenerys : (à Jorah, Rakharo et Irri) Laissez-nous !

Jorah : Je ne veux pas que vous restiez seule avec cette sorcière.

Daenerys : Cette femme ne pourra jamais me faire plus de mal. Laissez-moi !… (à Mirri Maz Duur) Tu savais ce que j’achetais et tu en connaissais le prix !

Mirri Maz Duur : Ils ont commis une faute en brûlant mon temple. Ils ont outragé le Pâtre Suprême.

Daenerys : Ceci n’est pas l’œuvre de dieu. Mon enfant était innocent.

Mirri Maz Duur : Innocent ? Il aurait été l’Étalon qui monte le monde. Maintenant, jamais il n’incendiera de villes, son khalasar ne réduira jamais de nations en poussière.

Daenerys : J’ai pris ta défense. Je t’ai sauvée.

Mirri Maz Duur : Sauvée ? Trois des cavaliers m’avaient déjà violée avant que vous ne me sauviez, comme vous dites. J’ai vu brûler la maison de mon dieu. La même où j’avais guéri des hommes et des femmes plus que je ne saurais dire. Dans les rues, j’ai vu des monceaux de têtes… la tête du boulanger qui faisait mon pain, celle d’un jeune garçon dont j’avais soigné la fièvre trois mois auparavant. Alors, dites-moi exactement encore ce que vous avez sauvée.

Daenerys : J’ai sauvé ta vie.

Mirri Maz Duur : Regardez donc votre Khal… Vous verrez alors ce qu’est la valeur de la vie, lorsque le reste s’en est allé.

 

LE MUR.
A Châteaunoir.

Sam : Ne fais pas cela !

Jon : Laisse-moi partir, Sam.

Sam : Ils te rechercheront. Ils enverront des corbeaux. Des gens te poursuivront. Tu sais ce qu’ils font aux déserteurs ?

Jon : Mieux que toi.

Sam : Mais enfin, que vas-tu faire ?

Jon : Retrouver mon frère… et passer le roi Joffrey au fil de mon épée.

Sam : Tu n’as pas le droit de nous quitter maintenant. On a besoin de toi ici.

Jon : Pousse-toi.

Sam : Je ne te laisserai pas t’en aller.

Jon : Pousse-toi !

Sam : Non !

 

LE CONFLANS.
Dans le camp de l’armée des Lannister.

Shae : Main du Roi ?

Tyrion : Oui, il semblerait.

Shae : Et ton père a dit que tu ne pouvais emmener personne à Port-Réal ?

Tyrion : Non. Il a dit que je ne pouvais pas t’emmener, toi, à Port-Réal. Il a été parfaitement clair sur ce point.

Shae : Il connaissait mon nom ?

Tyrion : Quoi ?

Shae : Il a dit « N’emmène pas Shae avec toi à Port-Réal. » ?

Tyrion : Je crois me souvenir qu’il a utilisé le mot « catin ».

Shae : Est-ce que tu as honte de moi ? Est-ce que tu as peur qu’à la cour je danse avec les tétons au vent ?... Et maintenant, je suis drôle. Je suis Shae, la catin drôle.

Tyrion : Mon père est probablement l’homme le plus puissant du pays, et certainement le plus riche. Il tient les Sept Royaumes dans le creux de sa main. Qui que ce soit et où que ce soit, tout le monde doit toujours faire exactement ce que dit mon père. Et depuis toujours, c’est un con ! Je pense que les dames de la cour auraient beaucoup à apprendre d’une fille comme toi. Pourquoi ne viendrais-tu pas avec moi ? Soit la dame de la Main. Parce que le Roi doit avoir une Main et que la Main...

Shae : Je sais ce que la Main doit avoir.

 

LE MUR.
Dans la forêt.

Jon : Fantôme ?

Grenn : Samwell !

Pyp : Ça va ?

Sam : Oui. On l’a rattrapé ?

Grenn : Non. Viens, on continue.

Pyp : Heureusement que tu es rembourré.

Sam : On est venu te ramener là où tu te dois d’être.

Jon : Je me dois d’être aux côtés de mon frère.

Sam : C’est nous tes frères, maintenant.

Grenn : Ils te tueront s’ils s’aperçoivent que tu es parti.

Jon : Ils vous tueront s’ils s’aperçoivent que vous êtes partis me chercher ! Rentrez !

Pyp : Sam nous a tout raconté. On est triste pour ton père.

Grenn : Mais l’important n’est pas ça. Tu as prêté serment, tu ne dois pas partir.

Jon : Il le faut.

Grenn : Tu n’as pas le droit. Tu as prononcé les mots.

Jon : Je n’ai que faire de ces…

Sam : « Entendez mes paroles et soyez témoin de mes vœux… »

Jon : Allez en enfer, tous autant que vous êtes.

Pyp : « … Les ténèbres s’amassent, voici que ma garde commence. Elle ne prendra fin que le jour de ma mort. Je vivrai et je mourrai à mon poste… »

Grenn : « … Je suis l’épée au cœur des ténèbres… »

Sam : « … Je suis le guetteur sur les remparts… »

Sam/Pyp/Grenn : « … Le bouclier qui protège le royaume des humains. Je voue ma vie entière et mon honneur à la Garde de Nuit, pour cette nuit et toutes les nuits à venir. »

 

MER DOTHRAKI.
Sous la tente de Drogo.

Daenerys : {Te souviens-tu de notre première chevauchée, mon soleil étoilé ? Si tu m’entends, si tu n’es pas parti, montre-le-moi. Tu es un combattant. Tu as toujours été un combattant. J’ai besoin que tu te battes maintenant. Je sais que tu es très loin d’ici, mais reviens à moi, mon soleil étoilé.} Lorsque le soleil se lèvera à l’ouest et se couchera à l’est, c’est alors que tu me seras rendu, mon soleil étoilé.

 

PORT-REAL.
Dans la chambre de Pycelle.

Pycelle: Les rois ? Oh, je pourrais t’en dire long sur les rois. Concernant les rois, ce qu’il faut comprendre, vois-tu… Au cours des 70 dernières années, j’ai connu et bien connu plus de souverains que le commun des mortels. Ce sont des gens compliqués, mais je sais comment les servir. Oui, et comment le faire longtemps. Aerys Targaryen… de toutes les multitudes de maladies que les dieux nous infligent, la pire est certainement la folie. Ah, c’était un homme bon, et quel charmeur ! Le voir péricliter ainsi sous mes yeux, consumé par des rêves de feu et de sang… Robert Baratheon, lui, en revanche, ce n’était pas le même animal. Quelle puissance il avait ! Un grand homme de guerre, mais hélas, conquérir un royaume et le gouverner sont des entreprises bien différentes. Celui qui, comme à la guerre, vit avec la visière de son heaume rabattue, celui-là ne distingue pas les ennemis debout à ses côtés. Aujourd’hui, je suis au service de son fils, le roi Joffrey. Que les dieux bénissent son règne. C’est un jeune homme compétent, un talent certain pour les arts militaires. Sévère, oui… mais une sévérité que l’on met au service du royaume n’est point un défaut. Il est certes trop tôt pour jauger quelle sorte de roi il fera, mais je sens que… une réelle grandeur pourrait auréoler le règne de notre nouveau Roi. Oui… une réelle grandeur.

Ros: Que faut-il comprendre, alors ?

Pycelle: Que dis-tu ?

Ros: Vous parliez des rois. Vous disiez « Ce qu’il faut comprendre concernant les rois… ».

Pycelle: Que faut-il comprendre… ? Quelle chose...

Ros: Au début, vous disiez… peu importe.

Pycelle: Oh je ne me souviens… Je te raccompagne, ma douce.

Ros: Ce n’est pas nécessaire. Ne vous levez pas.

Pycelle: Mais si, mais si !… Bon, alors, à bientôt… (à lui-même) Allez, allez !… Voilà, voilà, comme ça. Bien.

Dans la salle du trône.

Varys : Lorsque vous vous imaginez là-haut, y faites-vous bonne figure ? La couronne vous sied-elle ? Les seigneurs s’inclinent-ils tandis que les dames minaudent, ceux-là même qui vous ont toujours méprisé ?

Baelish : Il est malaisé de s’incliner et de minauder lorsqu’on a plus de tête.

Varys : Un ambitieux sans aucun sens moral ? vous risquez fort d’y monter.

Baelish : Et vous, mon ami ? Que feriez-vous si vous étiez assis là-haut ?

Varys : Dans cette ville, je dois être l’un des rares hommes à ne pas vouloir être Roi.

Baelish : Vous devez être aussi l’un des rares hommes de cette ville à n’être pas un homme.

Varys : Cette pique insulte votre intelligence.

Baelish : Quand ils vous ont castré, ont-ils ôté le pilier en même temps que les pierres ? Je me le suis souvent demandé.

Varys : Est-ce vrai ? Passez-vous beaucoup de temps à vous demander ce qu’il y a entre mes jambes ?

Baelish : J’imagine une entaille, comme la fente des femmes. Suis-je loin de la réalité ?

Varys : Je suis flatté, bien sûr, d’accaparer votre imagination.

Baelish : Cela doit encore vous sembler étrange, même après toutes ces années. Vous, l’homme venu d’une autre nation, méprisé de la plupart, craint de tous…

Varys : Est-ce vraiment le cas ? Que c’est utile à savoir ! La crainte de mon entaille vient-elle troubler votre sommeil ?

Baelish: Et vous poursuivez vaille que vaille, murmurant à l’oreille d’un roi puis à celle du suivant. Je vous admire, Varys.

Varys: Je vous admire aussi, lord Baelish. Un rapace issu d’une maison mineure doué d’un talent majeur pour se lier avec les hommes puissants… et les femmes aussi.

Baelish: Un talent bien utile, vous me l’accorderez.

Varys : Or donc ! Nous voici empreint d’admiration et de respect l’un pour l’autre.

Baelish : Jouant chacun notre rôle.

Varys : Au service d’un nouveau Roi.

Baelish : Que son règne soit long. (à Joffrey) Mon Roi.

Varys : Mon Roi.

Joffrey : Messeigneurs. Commençons, voulez-vous ?

Dans une ruelle qui mène aux berges de la Nera.

Yoren : Maintenant, tu t’appelles Arry, tu m’entends ? Arry l’orphelin. Personne ne pose de question à un orphelin, parce que personne n’en a rien à foutre. C’est quoi ton nom ?

Arya : Arry.

Yoren : Tu as une longue route à faire, et en bien mauvaise compagnie. J’en ai vingt, cette fois. Hommes et garçons, tous doivent aller au Mur. Le seigneur ton père m’a laissé libre de me servir dans le donjon et je n’ai point trouvé de jeune nobliau dans les cachots. Ceux que j’ai là, la moitié te dénoncerait au Roi vite fait bien fait en échange d’une grâce. Et puis l’autre moitié ferait pareil, seulement, ils te violeraient d’abord ; Alors tu dis rien à personne et quand tu vas pisser, fais ça seule dans les bois…

Sur les berges.

Yoren : … Reste là avec eux, gamin, et puis bouge pas ou je t’enferme dans la cage avec ces trois-là.

Tourte-chaude : Regarde où tu vas, nabot !

Lommy : Dis donc, il a une épée celui-là.

Tourte-chaude :Qu’est-ce qu’un rat d’égout comme toi fait avec une épée ?

Lommy : Peut-être que c’est un petit seigneur.

Tourte-chaude : Il a rien d’un seigneur. Regarde-le, on dirait une fille. Je parie qu’il l’a volée, cette épée.

Lommy : On va y jeter un œil.

Tourte-chaude :Ça me servirait bien une épée comme ça.

Lommy : Eh bien, t’as qu’à lui prendre.

Tourte-chaude : Donne-la-moi, nabot !

Lommy : Regarde-le. (à Arya/Arry) Tu ferais mieux de la donner à Tourte-Chaude. Je l’ai vu tuer un garçon à coups de pied.

Tourte-chaude : Je l’ai foutu par terre. Je lui ai donné des coups de pieds dans les couilles jusqu’à ce qu’il en crève. Je l’ai réduit en bouillie. Tu ferais mieux de me la donner, cette épée…

Arya : Tu la voudrais ? Tu l’auras. J’en ai déjà tué un, de gros lard. Toi, je parie que t’as tué personne. Et je parie que t’es un menteur… mais moi pas. Les gros lards, je sais bien les tuer. Les gros lards, j’adore les tuer.

Gendry : Tu aimes t’en prendre aux petits, hein ? J’ai tapé sur une enclume ces dix dernières années. Quand je frappe l’acier, il chante. Tu chanteras, toi, quand je te frapperai ?… (à Arya/Arry) Elle a été forgée dans un château, cette lame. Tu l’as volée où ?

Arya : On m’en a fait cadeau.

Gendry : Ça n’a plus d’importance. Ils se moquent bien de ce que tu as fait, là où on va. Il y a des violeurs, des vide-goussets, des maraudeurs, des meurtriers.

Arya : Et toi, tu es quoi ?

Gendry : Apprenti armurier. Mais mon maître s’est lassé de moi, alors… je me retrouve ici.

Yoren : En route, misérables fils de putes ! On a mille lieues à faire pour arriver au Mur. Pas de temps à perdre, l’hiver vient.

 

LE MUR.
Dans les appartements du Lord Commandant.

Jeor Mormont : Du jambon. Combien de semaines d’affilée a-t-on le droit d’obliger quelqu’un à commencer la journée avec du jambon ? Donne-moi au moins de la bière. Tu as l’air épuisé. Ta promenade au clair de lune t’a tant fatigué que cela ? Ne prends pas cet air terrifié. Si on coupait la tête à tous ceux qui s’enfuient pour la nuit, il n’y aurait plus que des spectres pour garder le Mur. Au moins, tu n’as pas été courir les putains à La Mole. L’honneur t’a fait partir, l’honneur t’a ramené.

Jon : Ce sont mes amis qui m’ont ramené.

Mormont : Je n’ai pas dit que c’était ton honneur.

Jon : Ils ont tué mon père !

Mormont : Oh ! Et toi, tu vas le ramener à la vie, c’est cela ? Non ? Tant mieux. J’en ai assez de ce genre de discours. Au-delà du Mur, les patrouilleurs rapportent que des villages entiers ont été abandonnés. Ils voient la nuit des feux brûler dans la montagne, du crépuscule jusqu’à l’aube. Un sauvageon qu’ils ont capturé jure que les tribus s’unissent et se rassemblent dans des fortins cachés. Dans quel but ? Seuls les dieux le savent. A l’extérieur de Port-Levant, les hommes de Cotter Pyke ont découvert cinq cadavres aux yeux bleus. Contrairement à nous, ils ont eu la sagesse de les brûler… Considères-tu que le combat de ton frère est plus important que le nôtre ?

Jon : Non.

Mormont : Quand des morts et pire encore viennent nous débusquer la nuit, crois-tu qu’il importe que l’un ou l’autre soit assis sur le Trône de Fer ?

Jon : Non.

Mormont : Tant mieux… parce que je veux que toi et ton loup, vous soyez avec nous quand nous irons, demain, patrouiller au-delà du Mur.

Jon : Au-delà du Mur ?

Mormont : Il n’est pas question que je reste passif, attendant que viennent les neiges. Je veux voir ce qui se passe de mes yeux. Toutes les forces de la Garde de Nuit marcheront contre les sauvageons, les Marcheurs Blancs et quoi que ce soit qu’on trouve là-bas. Nous retrouverons Benjen Stark, vivant ou mort. Je commanderai l’expédition moi-même. Je ne te poserai qu’une fois la question, lord Snow : Es-tu frère juré de la Garde de Nuit ou un bâtard qui veut jouer à la guerre ?

 

MER DOTHRAKI.
Au campement du khalasar.

Rakharo : {Est-ce là votre ordre, Khaleesi?}

Jorah : Les œufs ne seront d’aucune utilité à Drogo dans les Contrées de l’Ombre. Vendez-les. Ainsi, vous pourrez rentrer dans les Cités Libres et vivre riche pour le restant de vos jours.

Daenerys : Ils ne m’ont pas été offerts pour les revendre.

Jorah : Khaleesi, Ma Reine. Je jure de vous servir, de vous obéir, de mourir pour vous si besoin est… mais laissez-le s’en aller, Khaleesi. Je crois connaître vos intentions, n’en faites rien.

Daenerys : Je le dois. Vous ne voyez donc pas…

Jorah : Ne me demander pas de rester sans rien faire quand vous monterez sur ce bûcher. Je ne vous regarderai pas brûler.

Daenerys : Est-ce là ce que vous craignez ?… (aux dothrakis) Vous serez mon khalasar. J’ai devant moi des esclaves. Je vous libère. Otez vos colliers, vous êtes libres de partir. Nul ne vous en empêchera. Mais si vous restez, vous serez alors devenus frères et sœurs, maris et femmes. (à Jorah) Ser Jorah. Attachez cette femme au bûcher. Vous venez de jurer de m’obéir. (aux dothrakis) Mon nom est Daenerys du Typhon, de la maison Targaryen. Je suis du sang de l’ancienne Valyria et je suis la fille du Dragon. Je vous jure aujourd’hui, que ceux qui vous voudraient du mal mourront en hurlant de douleur.

Mirri Maz Duur : Vous ne m’entendrez par hurler.

Daenerys : Je t’entendrai. Mais ce ne sont pas tes hurlements que je veux. Seulement ta vie.

Chant, puis hurlements de Mirri Maz Duur.

Même endroit, le lendemain matin…

Jorah : Oh, sang de mon sang !

Yoren: Look at me. Look at me! Do you remember me now, boy, eh? Remember me? There's a bright boy. You'll be coming with me, boy, and you'll be keeping your mouth shut. Keep your mouth shut, boy.

Arya: I'm not a boy!

Yoren: You're not a smart boy, is that what you're trying to say? Do you want to live, boy?! North, boy, we're going north.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Bran: It had three eyes. It told me to come with him, so I did. We went down into the crypts and my father was there.

Osha: Your father's not down there, little lord. Not for many years yet.

Bran: You're afraid Just like Hodor.

Osha: I'm not afraid of some hole in the ground.

Bran: You've lived beyond the Wall. What are you scared of? I'm a crippled boy and I'm willing to go. That's my grandfather Lord Rickard. He was burned alive by the Mad King Aerys. That's Lyanna, my father's sister. King Robert was supposed to marry her, but Rhaegar Targaryen kidnapped her. Robert started a war to win her back. He killed Rhaegar, but she died anyway. That's where I saw father.

Osha: You see? He's not here.

Rickon: Here, Shaggydog.

Bran: Rickon!

Osha: That beast is supposed to be chained in the kennels!

Rickon: He doesn't like chains.

Bran: What are you doing down here? Come back up with us.

Rickon: No, I came to see father.

Bran: How many times have I told you? He's in King's Landing with Sansa and Arya.

Rickon: He was down here. I saw him.

Bran: Saw him when?

Rickon: Last night, when I was sleeping. Here, Shaggydog.

Osha: You both miss him. It's only natural he should be in your thoughts and dreams, but that doesn't mean that...

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Catelyn: You've ruined your sword.

Robb: I'll kill them all... Every one of them. I will kill them all.

Catelyn: My boy. They have your sisters. We have to get the girls back. And then we will kill them all.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Marillion: The boar's great tusks, they boded ill for good King Robert's health and the beast was every bit as fat as Robert was himself but our brave King cried, "Do your worst! I'll have your ugly head! You're nowhere near as murd'rous as the lion in my bed" King Robert lost his battle and he failed his final test the lion ripped his balls off and... the boar did all the rest.

Joffrey: Very amusing. Isn't it a funny song? Thank you for your rendition. I imagine it was even better received at that tavern.

Marillion: I'm so sorry, Your Grace. I'll never sing it again, I swear.

Joffrey: Tell me, which do you favor: Your fingers or your tongue?

Marillion: Your Grace?

Joffrey: Fingers or your tongue? If you got to keep one, which would it be? Or I could just cut your throat.

Marillion: Every man needs hands, Your Grace.

Joffrey: Good. Tongue it is.

Marillion: Your Grace, please. I won't sing... Your Grace.

Joffrey: Ser Ilyn, who better than you to carry out the sentence?

Marillion: I beg you! Please no. Your Grace, please. I beg you, I will never sing again!

Joffrey: I'm done for the day. I'll leave the rest of the matters to you, mother. You look quite nice.

Sansa: Thank you, My Lord.

Joffrey: “Your Grace." I'm King now. Walk with me. I want to show you something.

The Hound: Do as you're bid, child.

Joffrey: And as soon as you've had your blood, I'll put a son in you. Mother says that shouldn't be long.

Sansa: No, please no!

Joffrey: This one's your father. This one here. Look at it and see what happens to traitors.

Sansa: You promised to be merciful.

Joffrey: I was. I gave him a clean death. Look at him.

Sansa: Please let me go home. I won't do any treason, I swear.

Joffrey: Mother says I'm still to marry you. So you'll stay here and obey. Look at him! Well?

Sansa: How long do I have to look?

Joffrey: As long as it pleases me. Do you want to see the rest?

Sansa: If it please Your Grace.

Joffrey: That's your Septa there. I'll tell you what: I'm going to give you a present. After I raise my armies and kill your traitor brother, I'm going to give you his head as well.

Sansa: Or maybe he'll give me yours.

Joffrey: My mother tells me a King should never strike his lady. Ser Meryn.

The Hound: Here, girl.

Joffrey: Will you obey now? Or do you need another lesson? I'll look for you in Court.

The Hound: Save yourself some pain, girl. Give him what he wants. You'll be needing that again.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~  

Lord Bracken: The proper course is clear: Pledge fealty to King Renly and move south to join our forces with his.

Robb: Renly is not the King.

Lord Bracken: You cannot mean to hold to Joffrey, My Lord. He put your father to death.

Robb: That doesn't make Renly King. He's Robert's youngest brother. If Bran can't be Lord of Winterfell before me, Renly can't be King before Stannis.

Lord Bracken: Do you mean to Declare us for Stannis?

Lord Glover: Renly is not right!

Greatjon: My Lords.

Lord Glover: If we put ourselves behind Stannis...

Greatjon: My Lords! Here is what I say to these two Kings. Renly Baratheon is nothing to me, nor Stannis neither. Why should they rule over me and mine from some flowery seat in the South? What do they know of the Wall or the Wolfswood? Even their Gods are wrong! Why shouldn't we rule ourselves again? It was the Dragons we bowed to and now the Dragons are dead! There sits the only King I mean to bend my knee to... the King in the North!

Lord Karstark: I'll have peace on those terms. They can keep their Red Castle and their Iron Chair too. The King in the North!

Theon: Am I your brother, now and always?

Robb: Now and always.

Theon: My sword is yours, in victory and defeat from this day until my last day.

Greatjon: The King in the North!

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Catelyn: I want to see him. Now! Leave us.

Jaime: You look lovely tonight, Lady Stark. Widowhood becomes you. Your bed must be lonely. Is that why you came? I'm not at my best, but I think I could be of service. You slip out of that gown and we'll see if I'm up to it. I do like a violent woman.

Catelyn: I will kill you tonight, Ser, pack your head in a box and send it to your sister.

Jaime: Let me show you how hit me again, over the ear. And again and again. You're stronger than you look. It shouldn't take long.

Catelyn: That is what you want the world to believe, isn't it? That you don't fear death.

Jaime: But I don't, My Lady. The dark is coming for all of us. Why cry about it?

Catelyn: Because you are going to the deepest of the Seven Hells, if the Gods are just.

Jaime: What Gods are those? The trees your husband prayed to? Where were the trees when his head was getting chopped off? If your Gods are real and if they are just, why is the world so full of injustice?

Catelyn: Because of men like you.

Jaime: There are no men like me. Only me.

Catelyn: My son Bran. How did he come to fall from that tower?

Jaime: I pushed him out the window.

Catelyn: Why?

Jaime: I hoped the fall would kill him.

Catelyn: Why?

Jaime: You should get some sleep. It's going to be a long war.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Lancel: I can't believe we're actually at war. Was it this exciting last time, when you were young? What does it say? Have we captured Robb Stark yet? What's our next move?

Cersei: Stop talking. Get back into bed.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Tywin: They have my son.

Tyrion: The Stark boy appears to be less green than we'd hoped.

Lord Lefford: I've heard his wolf killed a doze men and as many horses.

Lord Mabrand: Is it true about Stannis and Renly?

Kevan: Both Baratheon brothers have taken up against us. Jaime captured, his armies scattered... It's a catastrophe. Perhaps we should sue for peace.

Tyrion: There's your peace. Joffrey saw to that when he decided to remove Ned Stark's head. You'll have an easier time drinking from that cup than you will bringing Robb Stark to the table now. He's winning in case you hadn't noticed.

Kevan: I'm told we still have his sisters.

Lord Lefford: The first order of business is ransoming Ser Jaime.

Lord Marbrand: No truces. We can't afford to look weak. We should march on them at once.

Kevan: First we must return to Casterly Rock to raise...

Tywin: They have my son! Get out, all of you. Not you. You were right about Eddard Stark. If he were alive, we could have used him to broker a peace with Winterfell and Riverrun, which would have given us more time to deal with Robert's brothers. But now... Madness... madness and stupidity. I always thought you were a stunted fool. Perhaps I was wrong.

Tyrion: Half wrong. I'm new to strategy, but... unless we want to be surrounded by three armies, it appears we can't stay here.

Tywin: No one will stay here. Ser Gregor will head out with 500 riders and set the Riverland on fire from God's Eye to the Red Fork. The rest of us will regroup at Harrenhal. And you will go to King's Landing.

Tyrion: And do what?

Tywin: Rule! You will serve as Hand of the King in my stead. You will bring that boy King to heel and his mother too, if needs be. And if you get so much as a whiff of treason from any of the rest: Baelish, Varys, Pycelle...

Tyrion: Heads, spikes, walls. Why not my Uncle? Why not anyone? Why me?

Tywin: You're my son. Oh, one more thing: You will not take the whore to court. Do you understand?

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Jorah: Gently... Gently...

Daenerys: My son... Where is he? I want him. Where is he?

Jorah: The boy did not live.

Daenerys: Tell me.

Jorah: What is there to tell?

Daenerys: How did my son die?

Jorah: He never lived, My Princess. The women say...

Daenerys: What do the women say?

Jorah: They say the child was...

Mirri Maz Duur: Monstrous... twisted. I pulled him out myself. He was scaled like a lizard, blind, with leather wings like the wings of a bat. When I touched him, the skin fell from his bones. Inside, he was full of graveworms. I warned you that only death can pay for life. You knew the price.

Daenerys: Where is Khal Drogo? Show him to me. Show me what I bought with my son's life.

Mirri Maz Duur: As you command, lady. Come. I will take you to him.

Jorah: Time enough for that later...

Daenerys: I want to see him now. The Khalasar is gone.

Jorah: A Khal who cannot ride is no Khal. The Dothraki follow only the strong. I'm sorry, My Princess.

Daenerys: Why is he out here alone?

Jorah: He seems to like the warmth, Princess.

Daenerys: He lives.

Mirri Maz Duur: You asked for life, you paid for life.

Daenerys: This is not life. When will he be as he was?

Mirri Maz Duur: When the sun rises in the west, sets in the east when the seas go dry. When the mountains blow in the wind like leaves.

Daenerys: Leave us.

Jorah: I don't want you alone with this sorceress.

Daenerys: I have nothing more to fear from this woman. Go. You knew what I was buying and you knew the price.

Mirri Maz Duur: It was wrong of them to burn my temple. It angered the Great Shepherd.

Daenerys: This is not God's work. My child was innocent.

Mirri Maz Duur: Innocent? He would have been the stallion who mounts the world. Now he will burn no cities. Now his Khalasar will trample no nations into dust.

Daenerys: I spoke for you. I saved you.

Mirri Maz Duur: Saved me? Three of those riders had already raped me before you saved me, girl. I saw my God's house burn, there where I had healed men and women beyond counting. In the streets I saw piles of heads... the head of the Baker who makes my bread, the head of a young boy that I had cured of fever just three moons past. So tell me again exactly what it was that you saved.

Daenerys: Your life.

Mirri Maz Duur: Why don't you take a look at your Khal... Then you will see exactly what life is worth when all the rest has gone.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Samwell: You can't!

Jon: Get out of my way, Sam.

Samwell: They'll put out the word. They'll send out ravens. People will come after you. Do you know what happens to deserters?

Jon: Better than you do.

Samwell: What are you going to do?

Jon: I'm gonna find my brother and put a sword through King Joffrey's throat.

Samwell: You can't leave us now. We need you here.

Jon: Move.

Samwell: I won't let you go.

Jon: Move.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Shae: Hand of the King?

Tyrion: So it would seem.

Shae: And your father said you couldn't take anyone with you to King's Landing.

Tyrion: He said I couldn't take you with me to King's Landing. He was very specific on that point.

Shae: He knew my name?

Tyrion: What?

Shae: He said, "Don't bring Shae with you to King's Landing"?

Tyrion: I believe he used the word "whore."

Shae: Are you ashamed of me? Are you afraid that I'm dancing around the court with my tits out? I'm funny now? I'm Shae the funny whore.

Tyrion: My father's probably the most powerful man in the country. Certainly the richest. He has all Seven Kingdoms in his pockets. Everyone everywhere always has to do exactly what my father says. He's always been a cunt. I believe the ladies of the court could learn a great deal from a girl like you. Why don't you come with me, be the Hand's lady? Because the King needs a Hand and the Hand...

Shae: I know what a Hand needs.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Jon: Ghost?

Pyp: Is he dead?

Grenn: No, he's not dead.

Pyp: Did we get him?

Grenn: Help me get him up.

Pyp: Lucky you've got plenty of padding.

Samwell: We take you back where you belong.

Jon: I belong with my brother.

Samwell: We're your brothers now.

Grenn: They'll kill you if they find out you've gone.

Jon: They'll kill you if they know you came after me. Go back.

Pyp: Sam told us everything. We're sorry about your father.

Grenn: But it doesn't matter. You took the oath, you can't leave.

Jon: I have to.

Grenn: You can't. You said the words.

Jon: I don't care...

Samwell: "Hear my words and bear witness to my vow..."

Jon: To hell with all of you.

Pyp: "Night gathers and now my watch begins. It shall not end until my death. I shall live and die at my post...

Grenn: "I am the sword in the darkness..."

Sam: "The watcher on the walls..."

Sam, Pyp & Grenn: "The shield that guards the realms of men. I pledge my life and honor to the Night's Watch, for this night and all nights to come."

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Daenerys: {Do you remember our first ride, my sun and stars? If you are in there, if you haven't gone away, show me.  You're a fighter. You've always been a fighter. I need you to fight now. I know you're very far away, but come back to me, my sun and stars.}  When the sun rises in the west and sets in the east... then you shall return to me, my sun and stars.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Pycelle: Kings? I can tell you all there is to know about Kings. The thing you need to understand about Kings is... For the past 67 years, I've known, truly known, more Kings than any man alive. They're complicated men, but I know how to serve them. And keep on serving them. Aerys Targaryen... of all the thousand maladies the Gods visit on us, madness is the worst. He was a good man, such a charmer. To watch him melt away before my eyes, consumed by dreams of fire and blood... Robert Baratheon was an entirely different animal. A powerful man, a great warrior, but alas, winning a Kingdom and ruling a Kingdom are rather different things. They say that if a man goes through life with his battle visor down, he can often be blind to the enemies at his side. Now I serve his son King Joffrey, may the Gods bless his reign. He is a capable young man, strong military mind. Stern... But sternness in defense of the realm is no vice. It's far too soon to know what manner of King he will be, but I sense true greatness on the horizon for our new King. True greatness.

Ros: So what's the thing?

Pycelle: What thing?

Ros: About Kings. You said, "the thing you need to understand about Kings..."

Pycelle: Things? What?

Ros: When you started... never mind.

Pycelle: Let me see you out, my dear.

Ros: It's all right. No need.

Pycelle: Till the next time.

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~  

Varys: When you imagine yourself up there, how do you look? Does the crown fit? Do all the lords and ladies simper and bow, the ones who sneered at you for years?

Baelish: It's hard for them to simper and bow without heads.

Varys: A man with great ambition and no morals, I wouldn't bet against you.

Baelish: And what would you do, my friend, if you found yourself sitting up there?

Varys: I must be one of the few men in this city who doesn't want to be King.

Baelish: You must be one of the few men in the city who isn't a man.

Varys: You can do better than that.

Baelish: When they castrated you, they took the pillar with the stones? I've always wondered.

Varys: Have you? You spend a lot of time wondering what's between my legs?

Baelish: I picture a gash like a woman's. Is that about right?

Varys: I am flattered, of course, to be pictured at all.

Baelish: Must be strange for you, even after all these years... a man from another land, despised by most, feared by all.

Varys: Am I? That is good to know. Do you lie awake at night fearing my gash?

Baelish: But you carry on, whispering in one King's ear and then the next. I admire you.

Varys: And I admire you, Lord Baelish. A grasper from a minor house with a major talent for befriending powerful men... and women.

Baelish: A useful talent, I'm sure you'd agree.

Varys: So here we stand... in mutual admiration and respect.

Baelish: Playing our roles.

Varys: Serving a new King.

Baelish: Long may he reign. My King.

Varys: My King.

Joffrey: My Lords. Shall we begin?

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Yoren: You're Arry now, hear me? Arry the orphan boy.No one asks an orphan too many questions 'cause nobody gives three shits. What's your name? We have a long way to travel and in bad company. I have 20 this time, men and boys all bound for the Wall. Your Lord father gave me the pick of the dungeons and I didn't find no little lordlings down there. This lot, half of them would turn you over to the King quick as spit for a pardon. And the other half would do the same, except they'd rape you first. So keep to yourself, and when you piss, do it in the woods alone. You stay with this lot, boy. And stay... or I'll lock you in the back of the wagon with these three.

Hot-Pie: Watch yourself, midget.

Lommy Greenhands: He's got a sword, this one.

Hot-Pie: What's a gutter rat like you doing with a sword?

Lommy: Maybe he's a little squire.

Hot-Pie: He ain't no squire. Look at him. He looks like a girl. I bet he stole that sword.

Lommy: Let's have a look.

Hot-Pie: I could use me a sword like that.

Lommy: Take it off him.

Hot-Pie: Give it here, midget.

Lommy: Look at him! You'd better give Hot Pie the sword. I've seen him kick a boy to death.

Hot-Pie: I knocked him down and I kicked him in the balls and I kept kicking him until he was dead. I kicked him all to pieces. You better give me that sword!

Arya: You want it? I'll give it to you. I already killed one fat boy. I bet you never killed anyone. I bet you're a liar. But I'm not. I'm good at killing fat boys. I like killing fat boys.

Gendry: You like picking on the little ones, do you? You know, }I've been hammering an anvil these past 10 years. When I hit that steel, it sings. Are you gonna sing when I hit you? This is castle-forged steel. Where'd you steal it?

Arya: It was a gift.

Gendry: It don't matter now. Where we're going, they don't care what you've done. They've got rapers, pickpockets, highwaymen, murderers.

Arya: Which are you?

Gendry: Armorer's apprentice. But my master got sick of me, so... here I am.

Yoren: Come on, you sorry sons of whores! It's a thousand leagues from here to the Wall and winter is coming!

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Jeor Mormont: Ham. How many days in a row must a man be expected to start his day with ham? Bring me some beer at least. You look exhausted. Was your moonlight ride that tiring? Don't look so terrified. If we beheaded everyone that ran away for the night, only ghosts would guard the Wall. At least you weren't whoring in Mole's Town. Honor made you leave, honor brought you back.

Jon: My friends brought me back.

Jeor :I didn't say it was your honor.

Jon: They killed my father.

Jeor :And you're going to bring him back to life, are you? No? Good. We've had enough of that sort of thing. Beyond the Wall, the rangers are reporting whole villages abandoned. At night they see fires blazing in the mountains from dusk until dawn. A captured Wildling swears their tribes are uniting in some secret stronghold, to what ends, the Gods only know. Outside Eastwatch Cotter Pyke's men discovered four blue-eyed corpses. Unlike us, they were wise enough to burn them. Do you think your brother's war is more important than ours? When dead men and worse come hunting for us in the night, do you think it matters who sits on the Iron Throne? Good. Because I want you and your wolf with us when we ride out beyond the Wall tomorrow.

Jon: Beyond the Wall?

Jeor :I'll not sit meekly by and wait for the snows. I mean to find out what's happening. The Night's Watch will ride in force against the Wildlings, the White Walkers and whatever else is out there. And we will find Benjen Stark, alive or dead. I will command them myself. So I'll only ask you once, Lord Snow. Are you a brother of the Night's Watch or a bastard boy who wants to play at war?

~~~~~~~~~~ o0o ~~~~~~~~~~

Rakharo: {Is this your command, Khaleesi?}

Jorah: Drogo will have no use for dragon eggs in the Night Lands. Sell them. You can return to the Free Cities and live as a wealthy woman for all your days.

Daenerys: They were not given to me to sell.

Jorah: Khaleesi, My Queen, I vow to serve you, obey you, to die for you if need be, but let him go, Khaleesi. I know what you intend. Do not.

Daenerys: I must. You don't understand...

Jorah: Don't ask me to stand aside as you climb on that pyre. I won't watch you burn.

Daenerys: Is that what you fear?... You will be my Khalasar. I see the faces of slaves. I free you. Take off your collars. Go if yo wish, no one will stop you. But if you stay, it will be as brothers and sisters, as husbands and wives. Ser Jorah, bind this woman to the pyre. You swore to obey me... I am Daenerys Stormborn of House Targaryen of the blood of Old Valyria. I am the Dragon's daughter. And I swear to you that those who would harm you will die screaming.

Mirri Maz Duur: You will not hear me scream.

Daenerys: I will. But it is not your screams I want. Only your life. Blood of my blood.

Kikavu ?

Au total, 217 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Kika49 
25.03.2020 vers 17h

bibifanser 
16.01.2020 vers 11h

Nanou14 
08.12.2019 vers 22h

hazalhia7 
13.09.2019 vers 17h

wella 
25.04.2019 vers 09h

magrenat 
09.04.2019 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
2acteurs de Game of thrones chez Tolkien

2acteurs de Game of thrones chez Tolkien
Amazon vient de dévoiler le casting de la future série Le Seigneur des Anneaux.  Deux acteurs de la...

Sondage

Sondage
Un nouveau sondage a été mis en place et vous demande autour de quel personnage pourrait tourner...

Un spin-off à la place d'un autre...

Un spin-off à la place d'un autre...
HBO vient d'annoncer que le spin-off "Bloodmoon", qui devait se dérouler plusieurs milliers d'années...

Lena Headey chez Oliver Twist

Lena Headey chez Oliver Twist
Le célèbre roman de Charles Dickens, "Oliver Twist" est de nouveau adapté au cinéma par la chaîne...

Emmy Awards 2019

Emmy Awards 2019
La 71ème édition des Emmy Awards s'est déroulée le 22 septembre 2019. Game of Thrones a remporté le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

SeySey, Hier à 11:08

Bonjour, je cherche un ou des volontaires pour les calendriers Avril pour les quartiers Suits & Outlander, contactez moi ^^ Stay Safe !!!

SeySey, Hier à 11:24

Nouveau sondage sur le quartier Lucifer, pas besoin de connaître la série

quimper, Hier à 17:01

@SeySey : Outlander a déjà son calendrier d'avril depuis quelques jours. Sauf si tu en veux un second ?

SeySey, Hier à 17:17

Ohhh quelle bourde, j'ai besoin de dormir ^^ Merci quimper

quimper, Hier à 22:10

Début de l'animation Débat sur les légistes chez Rizzoli & Isles. Vous pouvez participer, même sans avoir vu la série .

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News