VOTE | 626 fans

#106 : Une Couronne en Or

Alors qu’il chevauche grâce à sa nouvelle selle adaptée, Bran est capturé par un groupe de sauvageons. Il est rapidement sauvé par Robb et Theon, qui gardent Osha, la femme du groupe, comme prisonnière.

A Port-Réal, Ned, blessé par Jaime Lannister, retrouve son insigne de Main du Roi. Partant chasser, le Roi confie la charge du royaume à Ned, qui découvre alors le secret sur lequel enquêtait lord Arryn avant sa mort. Pendant ce temps, Joffrey se réconcilie avec Sansa.

Sur le Continent de l’Est, fatigué d’attendre que Drogo lui fournisse une armée, Viserys menace de tuer sa propre sœur, l’épouse du Khal...

Popularité


4.75 - 12 votes

Titre VO
A Golden Crown

Titre VF
Une Couronne en Or

Première diffusion
22.05.2011

Vidéos

106- Sneak Preview Clip 1

106- Sneak Preview Clip 1

  

106- Sneak Preview Clip 2

106- Sneak Preview Clip 2

  

Photos promo

Catelyn, Robin et Lysa dans la grande salle des Eyriés

Catelyn, Robin et Lysa dans la grande salle des Eyriés

Bran à cheval

Bran à cheval

Tyrion avoue ses crimes dans la grande salle des Eyriés

Tyrion avoue ses crimes dans la grande salle des Eyriés

Tyrion dans la grande salle des Eyriés

Tyrion dans la grande salle des Eyriés

LAncel Lannister, Barristan, Renly et Robert à la chasse

LAncel Lannister, Barristan, Renly et Robert à la chasse

Tyrion dans sa cellule céleste.

Tyrion dans sa cellule céleste.

Bran pris en otage par un sauvageon

Bran pris en otage par un sauvageon

Beric Dondarrion dans la salle du trône

Beric Dondarrion dans la salle du trône

Littlefinger dans la salle du trône

Littlefinger dans la salle du trône

Viserys s'oppose à Jorah

Viserys s'oppose à Jorah

Theon Greyjoy

Theon Greyjoy

Ros part pour la capitale

Ros part pour la capitale

Ros

Ros

Barristan, Renly et Robert à la chasse

Barristan, Renly et Robert à la chasse

Arya et Syrio Forel à l'entrainement

Arya et Syrio Forel à l'entrainement

Arya et Syrio Forel à l'entrainement

Arya et Syrio Forel à l'entrainement

Bran pris en otage par un sauvageon

Bran pris en otage par un sauvageon

Theon fait face aux sauvageons

Theon fait face aux sauvageons

Osha capturée par Theon et Robb

Osha capturée par Theon et Robb

Theon Greyjoy

Theon Greyjoy

Plus de détails

Scénario: David Benioff & D.B. Weiss

Réalisation: Daniel Minahan

Durée: 00h55m00s

Audiences US: 2.44 M

Audiences FR:

Ned émerge de son état d'inconscience consécutif à la blessure qu'il a reçu lors de son affrontement avec Jaime. Il est dans son lit, tandis que la Reine et le Roi sont à son chevet. Robert ordonne à son ami de faire envoyer un corbeau à Catelyn lui demandant de libérer Tyrion sur le champ. De son côté, Cersei exige que les Starks soient punis pour leurs actes. Devant le refus de Robert, la Reine l'insulte en insinuant qu'il serait plus apte qu'elle à porter les jupes. Le Roi répond à l'insolence de sa femme par une claque magistrale. Blessée dans sa chair comme dans son orgueil, la Reine quitte la pièce. Se servant un verre de vin, Robert réitère son ordre à Ned, arguant qu'il lui est impossible de gouverner sereinement le Royaume tant qu'il n'y aura pas la paix entre les Starks et les Lannisters. Lorsque Ned demande à Robert ce qu'il compte faire de Jaime, celui-ci avoue à demi-mot qu'il ne fera rien compte-tenu de qu'il doit la moitié de son Royaume à Tywin Lannister. Le Roi informe ensuite Ned que ce dernier siégera sur le Trône de Fer, pendant que lui sera absent pour une partie de chasse. Lorsque lord Stark tente de reparler du cas de Daenerys, Robert coupe court à la conversation en jetant à Ned son insigne de Main du Roi et en le menaçant de nommer Jaime à sa place, si jamais il advenait que Ned démissionne une nouvelle fois de son poste.

Seule sous sa tente à Vaes Dothrak, Daenerys sort un des œufs de dragons de son coffret, le place dans des braises incandescentes et constate, stupéfaite, qu'il absorbe la chaleur. Alors que la Khaleesi retire l’œuf du feu, la servante Irri entre dans la pièce et se précipite pour reprendre l'artéfact brûlant des mains de sa maîtresse. Irri se brûle donc involontairement les mains en touchant l’œuf un court instant. Cependant, les paumes de Daenerys sont, elles, restées mystérieusement intactes.

A Winterfell, Bran rêve encore qu'il poursuit la corneille à trois yeux, mais lorsqu'il se réveille en sursaut, il a la surprise de découvrir, au pied de son lit, Hodor et la selle sur mesure qui est censée lui permettre de remonter à cheval...

Un peu plus tard, dans le Bois-aux-Loups, Bran apprécie sa chevauchée sous le regard de Robb et Théon en pleine discussion à propos de l'attaque de Ned. Théon insiste pour que Robb lève les bannerets du Nord contre les Lannisters pour venger l'offense faite aux Starks. Robb rabroue aussitôt son ami en lui rappelant que la maison Stark n'est pas la sienne... avant de s'apercevoir que Bran a disparu.

Alors qu'il se rend compte qu'il s'est aventuré un peu trop loin du groupe avec son cheval, Bran est attaqué par un groupe de trois sauvageons, dont une femme, qui se dirigent vers le Sud. Ils envisagent aussitôt de dépouiller le jeune seigneur de son cheval, mais Bran les informe de son handicap. Un sauvageon commence alors à couper les sangles de la selle lorsque Robb intervient pour protéger son frère. Le seigneur de Winterfell a vite fait de tuer un sauvageon et de réduire la femme à sa merci, mais le dernier sauvageon place sa lame sous la gorge de Bran et ordonne à Robb de lâcher son épée. Alors que Robb commence à obtempérer, une flèche vient se planter dans le dos du dernier sauvageon, tirée par Théon. Robb est furieux du risque pris par l'héritier des Greyjoy, mais Théon lui répond qu'il n'y avait pas d'autre option pour sauver la vie de Bran.

Dans le Val d'Arryn, Tyrion se réveille dans une cellule céleste des Eyriés, le corps au bord du précipice. Il appelle son geôlier, Mord, et tente de l'appâter avec des promesses d'or. Mord ne veut rien entendre et se contente de cogner sur Tyrion parce qu'il fait trop de bruit, avant de quitter la cellule.

A Port-Réal, Arya retrouve Syrio dans la salle d'escrime pour sa leçon de danse de l'eau, mais après ce qui est arrivé à son père et à Jory, elle n'est pas d'humeur à s'entraîner. Syrio lui dit que c'est au contraire le meilleur moment, car le tourment est un élément essentiel du combat. Le braavien porte alors quelques coups rapides à la jeune fille, jusqu'à ce qu'elle se décide à riposter. Quand Arya avoue à son professeur qu'elle prie pour son père, à la fois les anciens et les nouveaux dieux, Syrio lui réplique qu'il n'y a qu'un seul dieu : le dieu de la Mort, et qu'à ce dieu on ne dit qu'une seule chose : « Pas aujourd'hui. »

A Vaes Dothrak, Daenerys participe au rituel du Dosh Khaleen, les veuves des anciens Khals devenues prêtresses dothrakies, en dévorant cru le cœur entier d'un étalon. Tout le khalasar de Drogo, y compris Jorah et Viserys, assiste au rituel. Alors que la jeune femme dévore les morceaux de chair sanguinolente sous le regard confiant de son époux, Viserys se montre plus sceptique et s'interroge surtout de savoir si c'est son cheval qui a été sacrifié pour le rituel. Au bord de la nausée, Daenerys finit malgré tout par accomplir le rituel au terme duquel le Dosh Khaleen délivre sa prophétie : Le fils de Drogo et Daenerys sera l'Etalon qui chevauche le monde, un puissant Khal qui unifiera tous les dothrakis et qui dominera le monde. Daenerys informe alors l'assemblée que son fils s'appellera Rhaego. Tandis que tous commencent à fêter joyeusement la fin du cérémonial, Jorah constate que Viserys s'est discrètement éclipsé du groupe...

... Peu après, Jorah retrouve Viserys sous la tente de sa soeur, occupé à faire main basse sur les œufs de dragons de Daenerys. Jorah note que Viserys porte son épée dans la ville sacrée des Dothrakis, ce qui est contraire à la loi ancestrale. L'héritier des Targaryen est jaloux de l'influence et de l'amour gagnés par sa sœur, tandis que lui n'a eu droit à rien pour réinstaller sa famille sur le Trône de Fer. A ce titre, il escompte bien emporter les trois œufs de dragons, qu'il considère siens autant qu'à sa sœur, pour se payer un bateau et une grande armée, et ainsi réaliser ce qu'on attend de lui. Jorah lui barre le passage et ne lui laisse pas d'autre choix que de partir en laissant les œufs sur place.

Dans sa cellule céleste, Tyrion continue d'appeler Mord et grâce à un minimum de philosophie, à la réputation des Lannisters et la promesse d'une bourse remplie d'or, le gnome parvient à convaincre son geôlier de transmettre un message à lady Arryn : Tyrion souhaite confesser ses crimes...

... Cependant, une fois confronté aux soeurs Tully, aux seigneurs et aux chevaliers du Val, Tyrion fait de sa confession une farce, en avouant toute sorte d'actions graveleuses remontant à sa jeunesse, mais sans jamais parler de la tentative d'assassinat de Bran ou de l'empoisonnement de Jon Arryn. Le gnome demande alors à être jugé par un combat judiciaire. Alors que plusieurs chevaliers se proposent de défendre le parti de lady Catelyn, celle-ci choisit lord Vardis Egan, le capitaine de la garde de son défunt mari, comme champion. De son côté, Tyrion choisit son frère Jaime pour combattre en son nom, sachant que le Régicide mettra plusieurs jours à parvenir aux Eyriés. Devant l'insistance de Lysa pour que le combat ait lieu le jour même, Tyrion demande à l'assemblée si quelqu'un serait prêt à combattre pour lui. Personne ne se manifeste, jusqu'à ce que Bronn, un mercenaire, se porte soudainement volontaire.

Robert est à la chasse, accompagné de Renly, de son écuyer Lancel et de ser Barristan. Le Roi se régale à raconter de vieilles histoires de guerre, le bon vieux temps où on devenait un homme après avoir fait le « tour de huit », consistant à coucher avec une fille de chacun des sept Royaumes et une du Conflans. Fatigué par les propos de son frère, Renly s'emporte contre le Roi et lui demande si, du bon vieux temps, il préférait l'époque du règne despotique d'Aerys Targaryen ou celle où la moitié du pays se battait contre l'autre moitié. Alors que Renly s'éloigne du groupe, Lancel propose une nouvelle lampée de vin au Roi, maintenant fâché...

Siégeant sur le Trône de Fer pendant l'absence du Roi, Ned accorde une audience publique à un groupe de villageois du Conflans, venu demander justice pour les atrocités commises dans leur fief. Alors que Ned s'enquiert de savoir si les responsables de ces crimes sont de simples bandits, le chef du village répond que ces hommes n'ont rien volé et ont même laissé une trace de leur forfait : un panier rempli de poissons. De plus, la description faite du meneur ne laisse aucun doute sur son identité : il s'agit de ser Gregor Clegane, un des bannerets de Tywin Lannister. Ironiquement, Littlefinger demande à Ned s'il peut y avoir une raison raisonnable pour que les Lannisters s'en prennent à des villageois inféodés à la maison Tully, symbolisée par le panier de poissons. Se dressant difficilement sur sa canne, Ned annonce que Gregor Clegane est désormais un hors-la-loi déchu de ses titres et de ses terres. Ned commande à un groupe de chevaliers menés par lord Beric Dondarrion de rechercher ser Gregor pour le traduire en justice. Il ordonne ensuite à Pycelle de convoquer Tywin Lannister à la cour du Roi, pour justifier les agissements de son banneret. Alors que le grand mestre et Littlefinger recommandent à Ned de se montrer plus sage, ce dernier persiste dans ces décisions hostiles aux Lannisters.

Aux Eyriés, le duel judiciaire commence. Lourdement cuirassé, ser Vardis charge férocement son adversaire, mais Bronn, plus légèrement équipé, se contente d'éviter toutes les attaques, fatiguant ainsi inexorablement le chevalier du Val. Au moment où Vardis commence à s’essouffler, le mercenaire porte sa première attaque à travers une faille de l'armure de son opposant. Peu de temps après, Vardis est à genoux et Bronn l'achève d'un coup d'épée dans le cou, avant de jeter le corps du chevalier du Val à travers la Porte de la Lune grande ouverte. Désormais libre, Tyrion réclame sa bourse à Rodrik et la donne, comme promis, à Mord. Alors que Robin demande, incrédule, s'il peut maintenant faire voler le petit homme, ce dernier quitte fièrement les Eyriés par la grande porte, accompagné de Bronn.

Dans ses appartements, Sansa est d'humeur boudeuse lors de sa leçon de couture. Septa Mordane fait tout son possible pour dérider la jeune Stark, mais cette dernière se montre particulièrement irrespectueuse envers la septa. L'irruption de Jeoffrey change la donne et Sansa est ravie de voir le jeune prince avec un cadeau pour elle. Après avoir accroché un médaillon semblable à celui de Cersei autour du cou de sa future reine, Jeoffrey lui promet de ne plus jamais se montrer cruel envers elle. Le prince embrasse ensuite tendrement sa promise.

Sur la route royale, aux environs de Winterfell, Theon intercepte un chariot de navets, qui transporte Ros vers Port-Réal. Le prostituée confie à son amant que le conflit entre les Starks et les Lannisters ne peut mener qu'à la guerre, ce qui n'est pas bon pour son commerce. Elle préfère donc tenter sa chance dans le Sud et user de ses charmes dans la capitale. Theon fait donc ses adieux à la jolie rousse en lui demandant un service : lui dévoiler une dernière fois son entrejambe contre une pièce de monnaie ...

De nuit, dans les appartements de la Main, Ned informe ses filles que Port-Réal est devenue trop dangereuse pour elles et qu'elles doivent rentrer à Winterfell. Toutes deux protestent : Arya ne veux pas abandonner ses leçons avec Syrio et Sansa est promise à Jeoffrey, le futur Roi à qui elle espère donner de nombreux fils aux cheveux blonds. Les mots de son aînée font immédiatement le lien dans l'esprit de lord Stark, qui congédie aussitôt ses filles dans leurs chambres. Ned se replonge ensuite dans le livre emprunté à Pycelle et découvre que les enfants de la lignée des Barathéons sont tous décrits comme bruns de cheveux... sauf Joffrey.

A Vaes Dothrak, tout le khalasar de Drogo fête la prophétie du Dosh Khaleen en mangeant et en dansant lorsque Viserys fait irruption, visiblement saoul et son épée à la ceinture, contrevenant ainsi publiquement à la loi des Dothrakis. Drogo invite le prince en exil à s'asseoir à la place qui lui est réservée, au fond de la tente. Humilié une fois de trop, Viserys dégaine son épée et la pointe sur le ventre de la Khaleesi, menaçant de pourfendre l'héritier de Drogo si ce dernier ne lui donne pas l'armée tant promise. Drogo parle en dothraki et Daenerys traduit pour son frère : Le Khal va lui donner une couronne d'or devant laquelle trembleront tous ceux qui la verront. Satisfait de cette nouvelle promesse, Viserys baisse sa lame, mais les hommes de Drogo en profite pour lui casser le bras et le mettre à genoux. Drogo s'empare d'un chaudron et y fait fondre sa lourde ceinture d'or. Malgré les suppliques de Viserys, Daenerys reste impassible lorsque le Khal verse le métal en fusion sur le crane de son frère, le tuant net. Alors que le corps sans vie du Targaryen heurte le sol, Daenerys confie à Jorah que Viserys n'était pas un véritable dragon, car le feu ne peut tuer un dragon...

PORT-REAL.
Dans la chambre de Ned.

Ned : Veuillez m’excuser, Sire. Je me serais levé, mais...

Cersei : Savez-vous ce qu’a fait votre femme ?

Ned : Elle n’aura rien fait qu’exécuter mes ordres.

Robert : Une telle impudence ne lui ressemble guère.

Cersei : De quel droit avez-vous osé vous en prendre à mon sang ?

Ned : Je suis la Main du Roi...

Cersei : Vous étiez sa Main...

Ned : … Chargé de veiller à la paix et auquel il a donné le pouvoir de...

Cersei : … Aujourd’hui, vous devez répondre de vos actes...

Robert : Silence ! Je ne veux plus vous entendre ! Pas un mot de plus !... Catelyn relâchera Tyrion et tu feras la paix avec Jaime.

Ned : Il a massacré mes hommes...

Cersei : Lord Stark rentrait ivre d’un bordel quand ses hommes ont attaqué Jaime.

Robert : Silence, je te dis, femme !

Ned : Jaime s’est enfui la ville. Permets-moi de l’y ramener pour le livrer à la justice.

Cersei : Je t’avais pris pour un roi.

Robert : Tiens ta langue !

Cersei : Il a enlevé l’un de mes frères et attaqué l’autre. Je devrais porter l’armure et toi les jupes... je serai fière d’exhiber la marque de tes coups.

Robert : Exhibe-la en silence ou je te flanque de quoi être encore plus fière... (à Ned) Tu vois comment elle me traite ? Mon épouse aimante. Je n’aurais pas dû la gifler. Ce n’est pas... ce n’est pas royal.

Ned : Si nous n’agissons pas, il y aura la guerre.

Robert : Alors ordonne à ta femme de renvoyer cet exécrable nabot à Port-Réal sur le champ. L’affaire l’aura divertie, maintenant baste !... Tu m’entends ? Envoie un corbeau et met un terme à cette folie.

Ned : Que fait-on de Jaime Lannister ?... Que fais-tu de Jaime ?

Robert : Je dois la valeur de la moitié d’un royaume à son père, maudit soit-il ! J’ignore ce qui s’est produit entre toi et ces mécréants aux cheveux jaunes et je ne veux pas le savoir. Voici ce qui m’importe : Il m’est impossible de gouverner les royaumes si les Starks et les Lannisters sont à couteaux tirés, donc en voilà assez !

Ned : J’agirai selon vos ordres, Sire. Si vous y consentez, je retournerai à Winterfell et rétablirai l’ordre des choses

Robert : Pas question ! Envoie-lui un corbeau, je t’ordonne de rester ici ! Je suis le Roi, ce que je veux je l’obtiens !... Je n’ai jamais aimé mes frères. C’est grand dommage de devoir l’admettre, pourtant c’est vrai. C’est toi que j’avais choisi pour frère... Nous reparlerons quand je rentrerai de la chasse.

Ned : Une chasse ?

Robert : Tuer a toujours éclairé ma cervelle. Tu t’assiéras sur le trône pendant mon absence Tu y seras aussi mal que je le suis.

Ned : La jeune Targaryen, elle...

Robert : Par les sept enfers, ne me reparle pas d’elle ! La fille mourra, je ne veux plus un mot là-dessus. Remet cet insigne ! Et si tu t’avisais de le retirer encore, je te jure par la Mère que j’épingle cette ferraille maudite au manteau de Jaime Lannister !

 

VAES DOTHRAK.
Sous la tente de Daenerys.

Irri : Khaleesi ?... Khaleesi !!

Daenerys : Tu es blessée.

 

WINTERFELL.
Dans la chambre de Bran.

Bran rêve encore de la corneille à trois yeux, quand Hodor le réveille en sursaut, en lui apportant sa nouvelle selle...

 

Dans le Bois-aux-loups.

Bran : (à son cheval) Wou hou !... Wou hou ! Allez !!

Robb : Pas trop vite.

Bran : Allez, Danseuse !

Theon : Quand vas-tu lui dire ?

Robb : Pas encore.

Theon : Le sang appelle le sang.

Brandon : (à son cheval) C’est bien.

Theon : Les Lannisters doivent payer pour Jory et les autres.

Robb : Tu parles de guerre.

Theon : Je parle de justice.

Robb : Seul le seigneur de Winterfell peut en appeler aux bannerets et lever une armée.

Theon : Lannister a planté sa lance dans la jambe de ton père. Le Régicide fait route vers Castral Roc où nul ne peut l’atteindre...

Robb : Tu veux que je marche sur Castral Roc ?

Theon : Tu n’es plus un enfant...

Bran : (à son cheval) Plus vite, Danseuse !

Theon : ... Ils ont attaqué ton père, ce sont eux qui ont déclaré la guerre. C’est ton devoir de représenter ta maison quand ton père en est empêché.

Robb : Et ce n’est pas ton devoir, parce que ce n’est pas ta maison !... Où est Bran ?

Theon : Je ne sais pas... Ce n’est pas ma maison.

 

Bran : Robb ??

Osha : Tout seul, mon pauvret, dans la pénombre de la forêt ?

Bran : Je ne suis pas seul. Mon frère est avec moi.

Sauvageon 1 : Je ne le vois nulle part. L’aurais-tu caché sous ta cape ?

Osha : Hou, quelle belle épingle tu as ! De l’argent.

Sauvageon 1 : On prend l’épingle... et le cheval. (à Bran) Descends ! Obéis-moi et en vitesse !

Bran : Je ne peux pas. La selle... les sangles.

Sauvageon 2 : Qu’est-ce que tu as ?

Sauvageon 1 : N’es-tu pas estropié ?

Bran : Je suis Brandon Stark de Winterfell et si vous ne me lâchez pas, je vous ferai tous tuer !

Sauvageon 2 : Coupe z’y donc sa p’tite queue et fourre z’y dans la bouche.

Osha : Mort, il ne vaut pas un traître sou. Le propre sang de Benjen Stark. Imagine ce que Mance nous donnerait...

Sauvageon 1 : Je lui pisse dessus, à Mance Rayder ! Et pareil pour le Nord ! On va vers le Sud... même plus au sud que le Sud. Y’a pas de marcheurs blancs à Dorne.

Robb : Lâche ton couteau ! Laissez-le partir et je vous laisse la vie.

Bran : Robb ! Robb !

Sauvageon 1 : Boucle-la, morveux ! (à Robb) Laisse tomber la dague !

Bran : Non, ne fais pas ça.

Sauvageon 1 : Fais ce que je te dis !

Robb : Ça va ?

Bran : Oui. Je ne sens rien.

Theon : Il est dur, le petit ! Aux Îles de Fer, on ne devient un homme qu’après avoir tué son premier ennemi... Bel exploit !

Robb : Est-ce que tu as perdu la tête ? Et si tu l’avais manqué ?

Theon : Il t’aurait tué et il lui aurait tranché la gorge.

Robb : Tu n’as pas le droit...

Theon : Pas le droit de quoi, de sauver la vie de ton frère ? C’était la seule chose à faire et je l’ai faite.

Robb : Que fait-on d’elle ?

Osha : Laissez-moi la vie, Messire ! Elle vous appartiendra.

Robb : Laissons-la en vie pour l’instant.

 

LES EYRIES.
Dans les cellules célestes.

Tyrion : Mord ! Ouvre la porte ! Mord !... Mord !

Mord : Homme nain faire du bruit !

Tyrion : Voudrais-tu être riche ?

Mord : Homme nain encore faire du bruit !

Tyrion : Ma famille est riche, nous avons de l’or... nous avons des monceaux d’or. Je veux bien te donner beaucoup d’or si tu...

Mord : Toi, pas d’or !

Tyrion : Je n’en ai pas sur moi aujourd’hui, certes, mais...

Mord : Toi, pas d’or !... Va te faire foutre !

 

PORT-REAL.
Dans la salle d’escrime.

Arya : Je n’ai pas envie de m’entraîner aujourd’hui.

Syrio : Ah non ?

Arya : Ils ont tué Jory. Mon père est blessé. Vos stupides épées de bois ne me servent à rien.

Syrio : Tu es tourmentée.

Arya : Oui.

Syrio : Bien ! Le tourment est salutaire à l’entraînement. Ce n’est pas lorsque tu danses dans les prés avec poupées et chatons qu’il te faut songer à ce que sera le combat

Arya : Je déteste les poupées et les chatons ne me...

Syrio : Tu n’es pas ici. Tu es perdue dans tes tourments. Si tu t’abandonnes à tes tourments quand arrive l’heure de te battre... Il y aura abondance de tourments. Ainsi... comment peux-tu être rapide comme le daim... mais silencieuse comme une ombre... si tu es ailleurs ? Tu t’inquiètes pour ton père. Avec raison. Est-ce que tu pries les dieux ?

Arya : Les anciens et les nouveaux.

Syrio : Sache qu’il n’y a qu’un dieu. Ce dieu, c’est la Mort. À la Mort, on ne dit qu’une chose : « Pas aujourd’hui. »

 

VAES DOTHRAK.
Dans la demeure du Dosh khaleen.

Viserys : Doit-elle manger le cœur en entier ? Ce n’est pas mon cheval, au moins ?

Jorah : Elle se conduit comme une reine.

Viserys : Elle va certainement le vomir...

La devineresse du Dosh Khaleen : {dothraki}

Viserys : Que signifie ce qu’elle dit ?

Jorah : « Le prince chevauche. J’ai entendu le tonnerre de ses sabots. Rapide comme le vent il chevauche. Ses ennemis trembleront devant lui. Des larmes de sang couleront des yeux de leurs femmes»... C’est un garçon qu’elle aura.

Viserys : Ce ne sera pas un vrai Targaryen... ni un véritable Dragon.

La devineresse : {dothraki}

Jorah : « L’Étalon qui montera l’univers. »... L’Étalon est le Khal des Khals. Il réunira les peuples en un seul khalasar. Tous les peuples du monde seront son troupeau.

Daenerys : {dothraki : Un Prince chevauche en moi ! Et son nom sera Rhaego !}

Les dothrakis : Rhaego ! Rhaego ! Rhaego ! Rhaego !...

Viserys : Ils l’aiment.

Jorah : C’est aujourd’hui qu’elle est devenue reine.

 

Sous la tente de Daenerys.

Jorah : Personne ne doit vous voir armé d’une épée à Vaes Dothrak, vous connaissez la loi ?

Viserys : Elle n’est pas la mienne.

Jorah : Ils ne vous appartiennent pas.

Viserys : Tout ce qui est à ma sœur m’appartient.

Jorah : Autrefois, peut-être.

Viserys : J’aurai que quoi acheter un navire si je vends un œuf. Si j’en vends deux ... un navire et une armée.

Jorah : Et vous prenez les trois.

Viserys : Il me faut une grande armée !... Je suis le dernier espoir d’une dynastie, Mormont. L’avenir de la plus grande dynastie que le monde ait connue repose sur mes épaules depuis que j’ai l’age de cinq ans... et nul ne m’a jamais donné ce qu’on lui a donné à elle sous cette tente. Je n’ai rien eu. Pas même une miette. Sans rien, comment pourrais-je porter cette charge ? Pour régner, ne faut-il pas soit fortune, soit terreur, soit amour ?... Vous êtes la figure même de la noblesse et de l’honneur. Croyez-vous que je ne vous vois pas dévorer ma sœur des yeux ? Croyez-vous que je ne sais pas ce que vous cherchez ? Peu m’importe. Je vous la laisse. Libre à elle d’être reine des sauvages et de faire des repas fins de viande sanguinolente. Quant à vous, dégustez donc tous les morceaux tel qu’il vous plaira... mais laissez-moi partir.

Jorah : Partez, si vous le voulez... mais vous ne pouvez emporter les œufs.

Viserys : Vous m’avez juré allégeance. Le mot « loyauté » vous est-il étranger ?

Jorah : Il m’a guidé tout au long de ma vie !

Viserys : Et pourtant, vous me résistez.

Jorah : Et pourtant, je vous résiste.

 

LES EYRIES.
Dans les cellules célestes.

Tyrion : Mord ! Moooord !? Mord !... Moooooord !! Mord.

Mord : Encore faire du bruit !

Tyrion : A propos de l’or...

Mord : Toi, pas d’or ! Toi, pas d’or.

Tyrion : Mais écoute-moi ! Écoute-moi. A certains moments, la propriété se transforme en notion abstraite... Lorsqu’ils m’ont capturé, ils ont volé ma bourse, mais l’or qu’elle contient est à moi.

Mord : Où ça ?

Tyrion : Eh où il est, mais je n’en sais rien ! Mais quand je serai libre...

Mord : Tu veux libre ? Par là, libre !

Tyrion : As-tu déjà entendu le dicton : « Riche comme un Lannister. » ? Mais bien sûr que tu le connais, ce dicton, car tu es un homme malin. Tu sais qui sont les Lannisters. Je suis un Lannister. Tyrion, fils de Tywin ! Et qui plus est, tu connais aussi l’autre dicton : « Un Lannister paie toujours ses dettes. » Si tu délivres un message de ma part... pour Lady Arryn, je te serai redevable d’une dette. Je devrai te donner mon or... si tu délivres mon message et si je reste en vie, ce qui est ma ferme intention.

Mord : C’est quoi message ?

Tyrion : Dis-lui que je souhaite avouer mes crimes.

 

Dans la grande salle.

Lysa : Vous souhaitez donc avouer vos crimes ?

Tyrion : Oui, Madame. Je le souhaite, Madame.

Lysa : (à Cat) Nos geôles célestes les brisent tous. (à Tyrion) Je vous écoute, gnome. Rejoignez vos dieux en honnête homme.

Tyrion : Par où débuter, mes seigneurs et gentes dames ? Je suis une vile créature, je le confesse. J’ai commis des crimes et des pêchés innombrables. J’ai menti, j’ai triché... J’ai forniqué avec des filles de joie. Je ne suis guère versé dans la violence, mais je sais convaincre les autres d’être violents pour moi. Vous voulez des précisions, je suppose... J’avais sept ans quand je vis une jeune servante qui se baignait dans la rivière. Je lui volais sa robe, la forçant ainsi à rentrer au château nue et en larmes. Lorsque je ferme les yeux, je vois encore ses tétons rebondir dans sa fuite. Lorsque j’eus dix ans, je farcis les bottes de mon oncle de merde de chèvre. Lorsque mon crime me fût reproché, j’accusai un écuyer. Le pauvre diable fût fouetté, j’échappais à la justice. A douze ans, je fis cracher mon jus à son petit oiseau dans un pot de ragoût de tortue. Je me frottai le onzième doigt, j’astiquai mon lingot d’amour... Je fis pleurer le bout de joie dans le ragoût de tortue, lequel je crois bien que ma sœur a avalé, du moins j’ose l’espérer. J’introduisis un jour un baudet et un rayon de miel dans un bordel...

Lysa : Silence !

Robin : Que s’est-il passé ensuite ?

Lysa : Quelles sottises nous dites-vous là ?

Tyrion : Mais enfin, j’avoue mes crimes.

Cat : Lord Tyrion, vous êtes accusé d’avoir tenté de faire assassiner mon fils Bran par un spadassin et, bien sûr, d’avoir tramé le meurtre de l’époux de ma sœur, lord Jon Arryn, la Main du Roi.

Tyrion : Oh, pardonnez-moi... mais j’ignore tout de ces événements-là.

Lysa : Votre petite farce a assez duré. Je gage qu’elle vous a diverti... Mord ! Ramène-le au donjon. Cette fois, trouve-lui une plus petite geôle, avec un sol plus pentu.

Tyrion : Alors est-ce ainsi que la justice est rendue dans le Val ? Vous m’accusez de crimes, je les nie, vous me jetez alors dans une geôle où je meurs de froid et de faim. Où est-elle, la justice du Roi ? Je suis accusé, je demande un procès.

Lysa : Si l’on juge que vous êtes coupable, de par la loi même du Roi, vous le paierez de votre sang.

Tyrion : J’ai connaissance de la loi.

Lysa : Nous n’avons jamais eu de bourreau aux Eyriés. Ici, la vie est plus raffinée... (aux domestiques) Ouvrez la Porte de la Lune ! (à Tyrion) Vous exigez un procès, messire Lannister. Vous l’aurez. Mon fils écoutera ce que vous tenez à nous dire, et vous vous soumettrez à son verdict. Alors vous nous quitterez... par une porte ou par l’autre.

Tyrion : Nul n’est besoin de troubler lord Robin. Je réclame la sentence d’un combat singulier.

Lysa : C’est votre droit.

Chevalier #1 : Daignez me faire l’honneur, Madame, d’être votre champion.

Chevalier #2 : L’honneur devrait m’échoir ! Au regard de l’affection que j’avais pour votre époux, laissez-moi venger sa mort.

Chevalier #3 : Je combattrai pour vous, Madame !

Chevalier #4 : Je serai votre champion, Madame !

Chevalier #5 : Ce serait un honneur pour moi...

Chevalier #6 : Permettez-moi de vous défendre...

Robin : Je veux que le méchant homme vole !

Lysa : Ser Vardis... Vous vous taisez. Ne voulez-vous point venger mon mari ?

Vardis : Si. Et de tout mon cœur, Madame. Mais le gnome a la moitié de ma taille. Il serait infamant de tuer un tel homme et de qualifier cela de justice.

Tyrion : Assurément.

Lysa : Vous avez demandé à être jugé en combat singulier...

Tyrion : Et je demande un champion. J’en ai autant le droit que vous.

Vardis : Madame. Je combattrai pour vous le champion du gnome. Avec joie.

Tyrion : Je ne me réjouirais pas trop vite, si j’étais vous. Je demande mon frère, Jaime Lannister.

Lysa : Le Régicide se trouve à des centaines de lieues d’ici.

Tyrion : Faites-lui envoyer un corbeau. J’accepte de l’attendre.

Lysa : C’est aujourd’hui que le jugement sera rendu.

Tyrion : Un volontaire se proposerait-il ?... Un volontaire ? Y a-t-il quelqu’un ?

Lysa : D’ores et déjà, nous pouvons dire que personne ne se propose...

Bronn : Je défendrai le gnome.

 

LES TERRES DE LA COURONNE.
Quelque part dans le Bois-du-Roi.

Lancel : Encore du vin, Majesté ?

Robert : Qu’est-ce que je disais ?

Renly : Que l’époque était plus simple.

Robert : Elle l’était ! Elle l’était, oui. Tu es trop jeune pour t’en rappeler. N’était-elle pas plus simple, Selmy ?

Barristan : Assurément, Sire.

Robert : L’ennemi avançait à visage découvert. Mauvais comme la teigne, certes, mais c’était à peine s’il vous envoyait pas une invitation. Rien à voir avec aujourd’hui.

Renly : Cela semble grisant.

Robert : Grisant, ça l’était, il faut le dire. Certainement pas autant que ces bals et ces mascarades que tu te plais à donner. Ha, ha, ha, ha, ha !!... Tu as déjà baisé une fille du Conflans ?

Renly : Une fois, je crois.

Robert : Tu crois ? Moi, je crois que tu t’en souviendrais. Dans notre jeunesse, on était un homme que lorsqu’on avait baisé une fille de chacun des Sept Royaumes et une du Conflans. On disait qu’on avait fait « le tour de huit. »

Renly : Ces filles avaient bien de la chance.

Robert : Vous l’avez fait, le tour des huit, Barristan ?

Barristan : Je n’en garde aucun souvenir, Sire.

Robert : Ha, ha, ha ! Quelle belle époque.

Renly : De laquelle parles-tu ? De celle où la moitié de Westeros bataillait avec l’autre moitié faisant des millions de morts, ou de celle d’avant, quand le Roi Fou tuait femmes et enfants parce que ses voix intérieures lui disaient qu’ils le méritaient ? Ou alors avant cela, quand les dragons réduisaient en cendres des villes entières ?...

Robert : Tranquille, mon garçon. Tu es mon frère peut-être, mais là, tu parles au Roi.

Renly : L’époque était héroïque je suppose, si l’on était assez saoul et qu’une pauvre putain de Conflans se laissait baiser pour que l’on boucle « le tour des huit » !

Lancel : Encore du vin, Majesté ?

 

PORT-REAL.
Dans la salle du trône.

Un fermier : Ils ont brûlé presque tout dans le Conflans : nos champs, nos réserves de grains, nos maisons. Ils ont violé nos femmes, puis les ont violées encore. Et quand ils ont eu fini, les ont achevées comme ils l’auraient fait à des animaux. Ils ont couvert nos enfants de poix et ils y ont mis le feu.

Pycelle : Des brigands, assurément.

Un fermier : Oh, ce n’était point des voleurs. Ils nous ont rien pris. Ils ont même laissé quelque chose quand ils sont partis, votre Majesté.

Pycelle : C’est à la Main du Roi que tu t’adresses, pas au Roi. Le Roi est à la chasse.

Baelish : Des poissons. La truite est le blason de la maison Tully. (à Ned) N’est-ce pas la maison de votre femme... Tully, messire Main ?

Ned : Ces hommes, portaient-ils un blason ? Une bannière ?

Un fermier : Non, rien, votre... Main. Celui qui les conduisait, il dépassait d’un bon pied tous les hommes que j’ai connus dans ma vie. Celui-là, je l’ai vu fendre en deux le maréchal-ferrant. Je l’ai vu couper la tête à un cheval d’un seul coup de son épée, aussi vrai que je suis ici !

Baelish : Cela ressemble à quelqu’un que nous connaissons... La Montagne.

Ned : Tu nous décris là ser Gregor Clegane.

Pycelle : Pourquoi ser Gregor serait-il devenu brigand ? Cet homme-là a été fait chevalier.

Baelish : Je l’ai entendu nommé Le chien fou de Tywin Lannister. Vous lui connaissez aussi ce surnom. (à Ned) A votre connaissance, y aurait-il quelque raison pour que les Lannisters puissent vouloir nuire à votre femme ?

Pycelle : Il est vrai que si les Lannisters s’avisaient de lancer des attaques sur des villages placés sous la protection du Roi, cela serait bien entendu...

Baelish : Cela serait presque aussi présomptueux que d’attaquer la Main du Roi dans les rues de la capitale.

Pycelle : Bof...

Ned : Je ne puis... ni vous rendre vos maisons, ni votre grain, ni ressusciter vos morts, mais je peux peut-être vous rendre justice au nom de notre Roi, Robert... Lord Beric Dondarrion ! Vous assumerez le commandement. Rassemblez une troupe de cent hommes et rendez-vous au château de ser Gregor.

Beric Dondarrion : Je suis à vos ordres.

Ned : Au nom de Robert de la maison Baratheon, premier du nom, Roi des Andals et des premiers hommes, seigneur des Sept Couronnes et Protecteur du Royaume, je vous charge de faire peser la justice du Roi sur le prétendu chevalier Gregor Clegane et tous les complices de ses crimes. Je le désavoue et jette sur lui l’opprobre. Je le dépossède de tous ses rangs et titres, de toutes ses terres, de tous ses biens... et je le condamne à mort.

Pycelle : Messire. Voilà... voilà une décision bien rigoureuse. Il convient peut-être d’attendre le retour du roi Robert !?

Ned : Grand mestre Pycelle.

Pycelle : Messire ?

Ned : Envoyez un corbeau à Castral Roc. Informez Tywin Lannister qu’il est sommé de venir à la cour afin de répondre des crimes de ses bannerets. Qu’il y arrive sous quinze jours sous peine de se voir déclaré ennemi de la couronne et traître au royaume.

Baelish : Audacieuse mesure, Messire... tout autant qu’admirable. Mais est-il sage d’aller tirer la queue du lion ? Tywin Lannister est l’homme le plus riche des Sept Couronnes. C’est l’or qui gagne les guerres, non les soldats.

Ned : Pourquoi Robert est-il roi, alors ?... Et non Tywin Lannister ?

 

LES EYRIES.
Dans la grande salle.

Robyn : Qu’ils se battent !

Lysa : (à Bronn) Tu es un lâche... Bats-toi !

Tyrion : Oui !

Lysa : Assez, ser Vardis ! Achevez-le !

Robin : C’est déjà fini ?

Lysa : Vous ne combattez point avec honneur !

Bronn : Non... Lui, si.

Robin : Je peux faire voler le petit homme maintenant ?

Tyrion : Un autre petit homme. Ce petit homme-ci rentre chez lui... (à Rodrick) Vous détenez quelque chose qui m’appartient... (à Mord) Un Lannister paie toujours ses dettes.

 

PORT-REAL.
Dans les appartements de la Main.

Mordane : Tu arranges tes cheveux comme une vraie dame du Sud, maintenant.

Sansa : Pourquoi ne le ferais-je pas ? Nous sommes dans le Sud.

Mordane : Il te faut toujours te souvenir d’où tu viens. Je ne suis pas sûre que ta mère approuverait ce nouveau genre.

Sansa : Le pays de ma mère n’est pas le Nord.

Mordane : Je le sais, figure-toi.

Sansa : Que t’importe mes cheveux ? As-tu seulement des cheveux là-dessous ?

Mordane : Oui, j’ai des cheveux.

Sansa : Je ne les ai jamais vus.

Mordane : Veux-tu les voir ?

Sansa : Non... D’où viens-tu, toi ? Du Nord ou du Sud ?

Mordane : Dans mon enfance, j’ai vécu dans un tout petit village et...

Sansa : Oh, attend. C’est vrai qu’après tout... je m’en moque.

Mordane : Sansa !

Sansa : Septa.

Mordane : Tu deviens irrespectueuse... (à Joffrey) Mon Prince.

Sansa : Mon Prince.

Joffrey : Ma Dame. Je crains de m’être conduit affreusement mal, ces dernières semaines... Avec votre permission ?

Sansa : Il est magnifique, comme celui que porte votre mère.

Joffrey : Vous serez reine un jour. Il convient que vous soyez parée comme telle... Me pardonnerez-vous mon impolitesse ?

Sansa : Il n’y a rien à pardonner.

Joffrey : Vous êtes mon accordée. Un jour, on nous mariera dans la salle du trône. Tous les seigneurs et toutes les dames des Sept Couronnes seront là, depuis Atre-les-Confins au nord à Salrivage dans le sud. De tous vous serez la souveraine. Jamais plus je ne vous manquerai de respect. Jamais plus je ne me montrerai cruel. L’avez-vous compris ? Vous êtes mon élue, à présent. à dater de ce jour, jusqu’à ma dernière heure.

 

WINTERFELL.
Sur la route royale.

Theon : Arrêtez-vous ! Arrêtez-vous ! Où vas-tu ?

Ros : A Port-Réal.

Theon : Dans une charrette de navets ?

Ros : Je prendrai un bateau vers le Sud à Blancport.

Theon : Tu peux te payer une telle chose ?

Ros : Certains de mes amis sont plus généreux que d’autres.

Theon : Des filles comme toi, il y en a des milliers à Port-Réal.

Ros : Alors j’aurai de la compagnie.

Theon : Oui, tu auras beaucoup de succès... jusqu’à ce que tu reçoives la visite d’un seigneur bouffi, avec une grosse panse et une petite bite inerte qu’il te reprochera de ne pas réveiller en te cassant les dents.

Ros : Et que va-t-il m’arriver si je reste ? Je deviendrai Lady Greyjoy ? Maîtresse des Îles de Fer.

Theon : Ne dis pas de sottise.

Ros : On dit que Jaime Lannister a attaqué lord Stark dans les rues de Port-Réal. Tous les hommes à cent lieues à la ronde vont partir à la guerre et la plupart n’en reviendront jamais. Il n’y a plus rien pour moi ici... Allons, en route, Steffon.

Theon : Montre-la-moi encore une fois !

Ros : Vous montrer quoi ?

Theon : Tu vas me manquer.

Ros : Je sais.

 

PORT-REAL.
Dans les appartements de la Main.

Ned : Je vous renvoie toutes les deux à Winterfell.

Sansa : Comment cela ?

Ned : Écoute...

Sansa : Je quitterais Joffrey ?

Arya : C’est votre jambe qui va vous faire mourir ? C’est pour cela que vous nous renvoyez ?

Ned : Quoi ? Mais non !

Sansa : Je vous en prie, Père, pitié. Ne faites pas cela !

Arya : S’il vous plaît ! Je dois prendre mes leçons avec Syrio. Je commence à peine à progresser.

Ned : Ceci n’est pas une punition. Je veux que vous rentriez à Winterfell pour votre sécurité.

Arya : On pourra emmener Syrio avec nous ?

Sansa : Qui se soucie de ton maître à danser ridicule ? Il m’est impossible de partir. Je dois épouser le prince Joffrey. C’est celui que j’aime et il veut que je sois sa reine et que je porte ses bébés.

Arya : Par les sept enfers.

Ned : Lorsque tu seras assez grande, je te trouverai un prétendant qui sera digne de toi. Un homme courageux, tendre et fort...

Sansa : Je ne veux pas d’un homme qui soit toutes ces choses, c’est lui que je veux. Il sera le plus grand roi qui fut jamais, un lion d’or, et je lui donnerai des fils avec des cheveux blonds éclatants.

Arya : Le lion n’est pas son emblème, idiote. C’est un cerf, comme son père.

Sansa : Il ne ressemble en rien à ce vieil ivrogne de roi.

Ned : Allons les filles ! Allez chercher Septa et faites vos bagages.

Sansa : C’est injuste !

Arya : Arrête, viens.

Sansa : Mais écoutez-moi !...

Ned : « Lignées & Histoires des grandes Maisons des Sept Couronnes »... « Lord Orys Baratheon, brun de cheveux. Axel Baratheon, brun de cheveux. Lionel Baratheon, brun de cheveux. Steffon Baratheon, brun de cheveux... Robert Baratheon, brun de cheveux. Joffrey Baratheon... blond de cheveux. »

 

VAES DOTHRAK.
Sous la tente de Khal Drogo.

Viserys : Daenerys ! Où est ma sœur ?

Daenerys : (à Jorah) Qu’il n’approche pas.

Viserys : Où est-elle ?... Où est-elle ?? Je viens au festin ! Au festin des putains.

Jorah : Venez.

Viserys : Je vous interdis de me toucher ! Personne ne touche le Dragon !... Khal Drogo ! Je suis venu au festin.

Drogo : {dothraki}

Jorah : Khal Drogo dit qu’il y a une place pour vous. Là-bas, derrière.

Viserys : Ce n’est pas la place d’un roi.

Drogo : Tu n’es pas un roi..

Viserys : (à Jorah) N’approchez pas de moi !

Daenerys : Viserys ! Je t’en prie.

Viserys : Te voilà, toi.

Jorah : Posez votre arme. Ils nous tueront tous.

Viserys : Ils ne peuvent pas nous tuer. Ils ne peuvent pas verser de sang dans leur ville sacrée. (à Daenerys) Moi, si... Je veux ce pour quoi je suis venu. Je veux la couronne qu’il m’a promise. Il t’a achetée, mais il ne t’a jamais payée. Dis-lui que je veux ce qu’il me doit, sinon je te reprends. Le bébé, il peut le garder. Je l’arracherai de ton ventre et le lui laisserai.

Drogo : {dothraki}

Viserys : Que dit-il ?

Daenerys : Il dit « Oui. Tu auras une couronne d’or... Les hommes trembleront de peur quand ils la verront. »

Viserys : Voilà, c’est tout ce que je voulais... Ce qu’il avait promis... Aaaah !! Non, non !! Personne ne me touche ! Je suis le Dragon ! Je suis le Dragon ! Je veux ma couronne !!

Drogo : {dothraki}

Jorah : Détournez les yeux, Khaleesi.

Daenerys : Non.

Viserys : Non, non, Dany... Dany, dis leur. Oblige-les ! Je t’en supplie, Dany !... (à Drogo) Non. Vous n’avez pas le droit ! (à Daenerys) Dis-leur. je t’en prie ! Je t’en supplie, Dany !!

Drogo : (à Viserys) Une couronne pour le Roi.

Jorah : Khaleesi.

Daenerys : Il n’était pas un Dragon... Le feu ne peut tuer le Dragon.

KING'S LANDING.

Eddard : Your pardon, your Grace. I would rise, but...

Cersei : Do you know what your wife has done ?

Eddard : She did nothing I did not command.

Robert : Who'd have thought she had it in her ?

Cersei : By what right dare you lay hands on my blood ?

Eddard : I am the King's Hand, charged with keeping the peace...

Cersei : You were the King's Hand. You shall now be held accountable.

Robert : Will both of you shut your mouths ?! Catelyn will release Tyrion and you'll make your peace with Jaime.

Eddard : He butchered my men...

Cersei : Lord Stark was returning drunk from a brothel when his men attacked Jaime.

Robert : Quiet, woman.

Eddard : Jaime has fled the city. Give me leave to bring him back to justice.

Cersei : I took you for a King.

Robert : Hold your tongue.

Cersei : He's attacked one of my brothers and abducted the other. I should wear the armor and you the gown. I shall wear this like a badge of honor.

Robert : Wear it in silence or I'll honor you again. See what she does to me ? My loving wife. I should not have hit her. That was not... That was not Kingly.

Eddard : If we don't act, there will be a war.

Robert : So tell your wife to return that little shit of an Imp to King's Landing. She's had her fun, now put an end to it. You hear me ? Send a raven and put an end to it.

Eddard : And what about Jaime Lannister ? What about Jaime ?

Robert : I'm half a Kingdom in debt to his bloody father. I don't know what happened between you and those yellow-haired shits. I don't want to know. This is what matters... I can't rule the Kingdoms if the Starks and the Lannisters are at each other's throats. So enough.

Eddard : As you command, your Grace. With your leave, I will return to Winterfell and set matters straight.

Robert : Piss on that. Send a raven. I want you to stay. I'm the King. I get what I want. I never loved my brothers. A sad thing for a man to admit, but it's true. You were the brother I chose. We'll talk when I return from the hunt.

Eddard : The hunt ?

Robert : Killing things clears my head. You'll have to sit on the throne while I'm away. You'll hate it more than I do.

Eddard : The Targaryen girl...

Robert : Seven hells, don't start with her again. The girl will die and I'll hear no more of it. Put on the badge. And if you ever take it off again, I swear to the Mother I'll pin the damned thing on Jaime Lannister.

 

ESSOS.

Irri : Khaleesi ? Khaleesi !

Daenerys : You're hurt.

 

THE NORTH.

Robb : Not too fast.

Bran : Come on, Dancer.

Theon : When are you gonna tell him ?

Robb : Not now.

Theon : Blood for blood.

Bran : Come on !

Theon : You need to make the Lannisters pay for Jory and the others.

Robb : You're talking about war.

Theon : I'm talking about justice.

Robb : Only the Lord of Winterfell can call in the bannermen and raise an army.

Theon : A Lannister put his spear through your father's leg. The Kingslayer rides for Casterly Rock where no one can touch him...

Robb : You want me to march on Casterly Rock ?

Theon : You're not a boy anymore. They attacked your father. They've already started the war. It's your duty to represent your House when your father can't.

Robb : And it's not your duty, because it's not your House. Where's Bran ?

Theon : I don't know. It's not my House.

~~~~

Osha : All alone in the deep, dark woods.

Bran : I'm not alone. My brother is with me.

Wildling 1 : I don't see him. Got him hidden under your cloak ?

Osha : That's a pretty pin. Silver.

Wildling 1 : We'll take the pin and the horse. Get down. Be quick about it.

Bran : I can't. The saddle... the straps.

Wildling 2 : What's wrong with you ?

Wildling 1 : You some kind of cripple ?

Bran : I'm Brandon Stark of Winterfell. If you don't let me be, I'll have you all killed !

Wildling 2 : Cut his little cock off and stuff it in his mouth.

Osha : The boy's worth nothing dead. Benjen Stark's own blood ? Think what Mance would give us.

Wildling 1 : Piss on Mance Rayder and piss on the North. We're going as far South as South goes. There ain't no White Walkers down in Dorne.

Robb : Drop the knife ! Let him go and I'll let you live.

Bran : Robb ! Robb !

Wildling 1 : Shut up. Drop the blade !

Bran : No, don't.

Wildling 1 : Do it.

Robb : Are you all right ?

Bran : Yes. It doesn't hurt.

Theon : Tough little lad. In the Iron Islands, you're not a man until you've killed your first enemy. Well done.

Robb : Have you lost your mind ? What if you'd missed ?

Theon : He would have killed you and cut Bran's throat.

Robb : You don't have the right...

Theon : To what, to save your brother's life ? It was the only thing to do, so I did it.

Robb : What about her ?

Osha : Give me my life, my Lord, and I'm yours.

Robb : We'll keep her alive.

 

THE EYRIE.

Tyrion : Mord ! Turnkey ! Mord ! Mord !

Mord : Dwarf man making noise !

Tyrion : How would you like to be rich ?

Mord : Dwarf man still making noise.

Tyrion : My family is rich. We have gold, lots of gold. I'm prepared to give you lots of gold in...

Mord : No gold !

Tyrion : Well, I don't have it here.

Mord : No gold. Fuck off.

 

KING'S LANDING.

Arya : I don't want to practice today.

Syrio : No ?

Arya : They killed Jory. My father is hurt. I don't care about stupid wooden swords.

Syrio : You are troubled.

Arya : Yes.

Syrio : Good ! Trouble is the perfect time for training. When you are dancing in the meadow with your dolls and kittens, this is not when fighting happens.

Arya : I don't like dolls and k...

Syrio : You're not here. You're with your trouble. If you are with your trouble when fighting happens... More trouble for you. Just so. How can you be quick as a snake... Or as quiet as a shadow... When you are somewhere else ? You are fearing for your father. That is right. Do you pray to the Gods ?

Arya : The old and the new.

Syrio : There is only one God and his name is Death. And there is only one thing we say to Death : "Not today."

 

VAES DOTHRAK.

Viserys : She has to eat the whole heart ? I hope that wasn't my horse.

Jorah : She's doing well.

Viserys : She'll never keep it down. Tell me what she's saying.

Jorah : "The prince is riding. I have heard the thunder of his hooves. Swift as the wind he rides. His enemies will cower before him... And their wives will weep tears of blood." She's going to have a boy.

Viserys : He won't be a real Targaryen. He won't be a true Dragon.

Jorah : "The stallion who mounts the world." The stallion is the Khal of Khals. He shall unite the people into a single Khalasar. All the people of the world will be his herd.

Daenerys : A Prince rides inside me ! And he shall be called Rhaego !

Viserys : They love her.

Jorah : She truly is a queen today.

~~~~

Jorah : Don't let them see you carrying a sword in Vaes Dothrak. You know the law.

Viserys : It's not my law.

Jorah : They don't belong to you.

Viserys : Whatever is hers is also mine.

Jorah : Once, perhaps.

Viserys : If I sell one egg, I'll have enough to buy a ship. Two eggs... a ship and an army.

Jorah : And you have all three.

Viserys : I need a large army. I'm the last hope of a dynasty, Mormont. The greatest dynasty this world has ever seen on my shoulders since I was five years old... And no one has ever given me what they gave to her in that tent. Never. Not a piece of it. How can I carry what I need to carry without it ? Who can rule without wealth or fear or love ? You stand there, all nobility and honor. You don't think I see you looking at my little sister ? Don't think I know what you want ? I don't care. You can have her. She can be Queen of the savages, and dine on the finest bloody horseparts, and you can dine on whichever parts of her you like. But let me go.

Jorah : You can go. You can't have the eggs.

Viserys : You swore an oath to me. Does loyalty mean nothing to you ?

Jorah : It means everything to me.

Viserys : And yet here you stand.

Jorah : And yet here I stand.

 

THE EYRIE.

Tyrion : Mord ! Mord ! Mord ! Mord !

Mord : Noise again !

Tyrion : About the gold...

Mord : No gold ! No gold.

Tyrion : Listen to me ! Listen to me. Sometimes possession is an abstract concept... When they captured me, they took my purse, but the gold is still mine.

Mord : Where ?

Tyrion : Where ? I don't know where, but when they free me...

Mord : You want free ? Go be free.

Tyrion : Have you ever heard the phrase "Rich as a Lannister" ? Of course you have ! You're a smart man. You know who the Lannisters are. I am a Lannister. Tyrion, son of Tywin ! And of course, you have also heard the phrase, "A Lannister always pays his debts." If you deliver a message from me... to Lady Arryn, I will be in your debt. I will owe you gold. If you deliver the message and I live, which I very much intend to do.

Mord : What message ?

Tyrion : Tell her I wish to confess my crimes.

~~~~

Lysa : You wish to confess your crimes ?

Tyrion : Yes my Lady. I do, my Lady.

Lysa : The sky cells always break them. Speak, Imp. Meet your Gods as an honest man.

Tyrion : Where do I begin, my Lords and Ladies ? I'm a vile man, I confess it. My crimes and sins are beyond counting. I have lied and cheated, gambled and whored. I'm not particularly good at violence, but I'm good at convincing others to do violence for me. You want specifics, I suppose. When I was seven, I saw a servant girl bathing in the river. I stole her robe. She was forced to return to the castle naked and in tears. If I close my eyes, I can still see her tits bouncing. When I was 10, I stuffed my Uncle's boots with goatshit. When confronted with my crime, I blamed a squire. Poor boy was flogged and I escaped justice. When I was 12, I milked my eel into a pot of turtle stew. I flogged the one-eyed snake. I skinned my sausage. I made the bald man cry into the turtle stew, which I do believe my sister ate. At least I hope she did. I once brought a jackass and a honeycomb into a brothel...

Lysa : Silence !

Robin : What happened next ?

Lysa : What do you think you're doing ?

Tyrion : Confessing my crimes.

Catelyn : Lord Tyrion, You are accused of hiring a man to slay my son Bran in his bed, and of conspiring to murder my sister's husband Lord Jon Arryn, the Hand of the King.

Tyrion : I'm very sorry. I don't know anything about all that.

Lysa : You've had your little joke. I trust you enjoyed it. Mord ! Take him back to the dungeon. But this time find a smaller cell, with a steeper floor.

Tyrion : Is this how justice is done in the Vale ? You accuse me of crimes, I deny them, so you throw me into a cell to freeze and starve ? Where is the King's justice ? I am accused and demand a trial !

Lysa : If you're tried and found guilty, then by the King's own laws you will pay with your life.

Tyrion : I understand the law.

Lysa : We have no executioner in the Eyrie. Life is more elegant here. Open the Moon Door. You want a trial, my Lord Lannister. Very well. My son will listen to whatever you have to say, and you will hear his judgment. Then you will leave... By one door or the other.

Tyrion : No need to bother Lord Robin. I demand a trial by combat.

Lysa : You have that right.

Knight 1 : I beg the honor. Let me be your champion.

Knight 2 : The honor should be mine. For the love I bore your Lord husband, let me avenge his death.

Knight 3 : I'll fight for you.

Knight 4 : It'll be my honor.

Knight 5 : The honor should be mine.

Robin : Make the bad man fly !

Lysa : Ser Vardis... You're quiet. Don't you want to avenge my husband ?

Vardis : With all my heart, my Lady. But the Imp is half my size. It would be shameful to slaughter such a man and call it justice.

Tyrion : Agreed.

Lysa : You demanded a trial by combat.

Tyrion : Now I demand a champion. I have that right, same as you.

Vardis : I will gladly fight the Imp's champion for you.

Tyrion : I wouldn't be too glad, Ser. I name my brother Jaime Lannister.

Lysa : The Kingslayer is hundreds of miles from here.

Tyrion : Send a raven for him. I'm happy to wait.

Lysa : The trial will be today.

Tyrion : Do I have a volunteer ? Anyone ? Anyone ?

Lysa : I think we can assume that no one is willing...

Bronn : I'll stand for the dwarf.

 

THE KINGSWOOD.

Lancel : More wine, your Grace ?

Robert : What was I saying ?

Renly : Simpler time.

Robert : It was ! It was. You're too young to remember. Wasn't it simpler, Selmy ?

Barristan : It was, your Grace.

Robert : The enemy was right in the open, vicious as you like, all but sending you a bloody invitation. Nothing like today.

Renly : It sounds exhilarating.

Robert : Exhilarating, yes. Not as exhilarating as those balls and masquerades you like to throw. You ever fuck a Riverlands girl ?

Renly : Once. I think.

Robert : You think ? I think you'd remember. Back in our day, you weren't a real man until you'd fucked one girl from each of the Seven Kingdoms and the Riverlands. We used to call it "making the eight."

Renly : Those were some lucky girls.

Robert : You ever make the eight, Barristan ?

Barristan : I don't believe so, your Grace.

Robert : Those were the days.

Renly : Which days, exactly ? The ones where half of Westeros fought the other half and millions died ? Or before that, when the Mad King slaughtered women and babies because the voices in his head told him they deserved it ? Or way before that, when dragons burned whole cities to the ground ?

Robert : Easy, boy. You might be my brother, but you're speaking to the King.

Renly : I suppose it was all rather heroic... If you were drunk enough and had some poor Riverlands whore to shove your prick inside and make the eight.

Lancel : More wine, your Grace ?

 

KING'S LANDING.

Farmer : They burned most everything in the Riverlands : our fields, our granaries, our homes. They took our women, then they took 'em again. When they was done, they butchered them as if they was animals. They covered our children in pitch and lit them on fire.

Pycelle : Brigands, most likely.

Farmer : They weren't thieves. They didn't steal nothing. They even left something behind, your Grace.

Pycelle : It's the King's Hand you're addressing, not the King. The King is hunting.

Baelish : Fish. The Sigil of House Tully. Isn't that your wife's house... Tully, my Lord Hand ?

Eddard : These men, were they flying a Sigil ? A banner ?

Farmer : None, your... Hand. The one who was leading them... Taller by a foot than any man I've ever met, saw him cut the blacksmith in two, saw him take the head off a horse with a single swing of his sword.

Baelish : That sounds like someone we know. The Mountain.

Eddard : You're describing Ser Gregor Clegane.

Pycelle : Why should Ser Gregor turn brigand ? The man is an anointed knight.

Baelish : I've heard him called Tywin Lannister's mad dog. I'm sure you have as well. Can you think of any reason the Lannisters might possibly have for being angry with your wife ?

Pycelle : If the Lannisters were to order attacks on villages under the King's protection, it would be...

Baelish : That would be almost as brazen as attacking the Hand of the King in the streets of the capital.

Eddard : I cannot give you back your homes or restore your dead to life, but perhaps I can give you justice in the name of our King, Robert. Lord Beric Dondarrion. You shall have the command. Assemble 100 men and ride to Ser Gregor's keep.

Beric Dondarrion : As you command.

Eddard : In the name of Robert of the House Baratheon, the first of his name, King of the Andals and the first men, Lord of the Seven Kingdoms and protector of the realm, I charge you to bring the King's justice to the false knight Gregor Clegane and all those who shared in his crimes. I denounce him and attaint him. I strip him of all ranks and titles, of all lands and holdings, and sentence him to death.

Pycelle : My Lord. This is a drastic action. It would be better to wait for King Robert's return.

Eddard : Grand Maester Pycelle.

Pycelle : My Lord.

Eddard : Send a raven to Casterly Rock. Inform Tywin Lannister that he has been summoned to Court to answer for the crimes of his bannermen. He will arrive within the fortnight or be branded an enemy of the crown and a traitor to the realm.

Baelish : A bold move, my Lord, and admirable. But is it wise to yank the lion's tail ? Tywin Lannister is the richest man in all the Seven Kingdoms. Gold wins wars, not soldiers.

Eddard : Then how come Robert is King and not Tywin Lannister ?

 

THE EYRIE.

Robin : Fight !

Lysa : Stand and fight, coward !

Tyrion : Yes !

Lysa : Enough, Ser Vardis ! Finish him.

Robin : Is it over ?

Lysa : You don't fight with honor !

Bronn : No. He did.

Robin : Can I make the little man fly now ?

Tyrion : Not this little man. This little man is going home. I believe you have something of mine. A Lannister always pays his debts.

 

KING'S LANDING.

Mordane : You wear your hair like a real southern lady now.

Sansa : Well, why shouldn't I ? We're in the South.

Mordane : It's important to remember where you come from. I'm not sure your mother would like these new styles.

Sansa : My mother isn't from the North.

Mordane : I'm aware of that.

Sansa : Why do you care ? Do you even have hair under there ?

Mordane : Yes, I have hair.

Sansa : I've never seen it.

Mordane : Would you like to ?

Sansa : No. Where are you from anyway ? The North or the South ?

Mordane : I come from a very small village in...

Sansa : Oh, wait. I just realized I don't care.

Mordane : Sansa...

Sansa : Septa.

Mordane : Now you are being rude. My Prince.

Sansa : My Prince.

Joffrey : My Lady. I fear I have behaved monstrously the past few weeks. With your permission ?

Sansa : It's beautiful, like the one your mother wears.

Joffrey : You'll be Queen someday. It's only fitting you should look the part. Will you forgive me for my rudeness ?

Sansa : There's nothing to forgive.

Joffrey : You're my Lady. One day we'll be married in the throne room. Lords and ladies from all over the Seven Kingdoms will come, from the last hearth in the North to the Salt Shore in the South, and you will be Queen over all of them. I'll never disrespect you again. I'll never be cruel to you again. Do you understand me ? You're my Lady now, from this day until my last day.

 

THE NORTH.

Theon : Stop ! Stop ! What are you doing ?

Ros : Going to King's Landing.

Theon : In a turnip cart ?

Ros : I'll find a ship heading south in White Harbor.

Theon : You can afford that ?

Ros : Some of my friends are more generous than others.

Theon : There's a thousand girls like you in King's Landing.

Ros : So I'll have lots of company.

Theon : Yes, you'll be very popular. Until some fat lord comes to visit with a big belly and a little prick and he can't get it up so he knocks all your teeth out.

Ros : And what will happen to me if I stay here ? Will I become Lady Greyjoy ? Mistress of the Iron Islands ?

Theon : Don't be a fool.

Ros : I hear Jaime Lannister attacked Lord Stark in the streets of King's Landing. Every man for a hundred miles will be marching off to war soon. Most of them will never come back. There's nothing left for me here. Let's go, Stefon.

Theon : Let me see it one more time !

Ros : See what ?

Theon : I'm going to miss you.

Ros : I know.

 

KING'S LANDING.

Eddard : I'm sending you both back to Winterfell.

Sansa : What ?

Eddard : Listen.

Sansa : What about Joffrey ?

Arya : Are you dying because of your leg ? Is that why you're sending us home ?

Eddard : What ? No !

Sansa : Please, father.

Arya : You can't. I've got my lessons with Syrio. I'm finally getting good.

Eddard : This isn't a punishment. I want you back for your own safety.

Arya : Can we take Syrio back with us ?

Sansa : Who cares about your stupid dancing teacher ? I can't go. I'm supposed to marry Prince Joffrey. I love him and I'm meant to be his Queen and have his babies.

Arya : Seven hells.

Eddard : When you're old enough, I'll make you a match with someone who's worthy of you, someone brave, gentle and strong...

Sansa : I don't want someone brave, gentle and strong. I want him ! He'll be the greatest King that ever was, a golden lion, and I'll give him sons with beautiful blond hair.

Arya : The lion's not his sigil, idiot. He's a stag, like his father.

Sansa : He is not. He's nothing like that old drunk King.

Eddard : Go on girls, get your Septa and start packing your things.

Arya : Come on.

Sansa : But it's not fair !

Eddard : "Lord Orys Baratheon, black of hair. Axel Baratheon, black of hair. Lyonel Baratheon, black of hair. Steffon Baratheon, black of hair. Robert Baratheon, black of hair. Joffrey Baratheon... Golden-haired."

 

VAES DOTHRAK.

Viserys : Daenerys ! Where's my sister ?

Daenerys : Stop him.

Viserys : Where is she ? Where is she ? I'm here for the feast. The whore's feast ?

Jorah : Come.

Viserys : Get your hands off me ! No one touches the Dragon ! Khal Drogo ! I'm here for the feast.

Jorah : Khal Drogo says there is a place for you. Back there.

Viserys : That is no place for a King.

Drogo : You are no King.

Viserys : Keep away from me !

Daenerys : Viserys ! Please.

Viserys : There she is.

Jorah : Put the sword down. They'll kill us all.

Viserys : They can't kill us. They can't shed blood in their sacred city. But I can. I want what I came for. I want the crown he promised me. He bought you. But he never paid for you. Tell him I want what was bargained for or I'm taking you back. He can keep the baby. I'll cut it out and leave it for him. What's he saying ?

Daenerys : He says yes. You shall have a golden crown... that men shall tremble to behold.

Viserys : That was all I wanted. What was promised. You cannot touch me. I am the Dragon. I'm a dragon ! I want my crown !

Jorah : Look away, Khaleesi.

Daenerys : No.

Viserys : Dany, tell them. Make them ! Make them... No, you can't ! Dany, please !

Drogo : A crown for a King.

Jorah : Khaleesi.

Daenerys : He was no Dragon. Fire cannot kill a Dragon.

Kikavu ?

Au total, 217 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Kika49 
24.03.2020 vers 17h

Nanou14 
08.12.2019 vers 22h

bibifanser 
23.09.2019 vers 11h

hazalhia7 
13.09.2019 vers 16h

wella 
25.04.2019 vers 09h

magrenat 
09.04.2019 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
2acteurs de Game of thrones chez Tolkien

2acteurs de Game of thrones chez Tolkien
Amazon vient de dévoiler le casting de la future série Le Seigneur des Anneaux.  Deux acteurs de la...

Sondage

Sondage
Un nouveau sondage a été mis en place et vous demande autour de quel personnage pourrait tourner...

Un spin-off à la place d'un autre...

Un spin-off à la place d'un autre...
HBO vient d'annoncer que le spin-off "Bloodmoon", qui devait se dérouler plusieurs milliers d'années...

Lena Headey chez Oliver Twist

Lena Headey chez Oliver Twist
Le célèbre roman de Charles Dickens, "Oliver Twist" est de nouveau adapté au cinéma par la chaîne...

Emmy Awards 2019

Emmy Awards 2019
La 71ème édition des Emmy Awards s'est déroulée le 22 septembre 2019. Game of Thrones a remporté le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Sydney, Hier à 21:25

Nouveau calendrier disponible quartier The Vampire Diaries !

CastleBeck, Hier à 22:44

Sur Lethal Weapon, Anne With An E, Castle et This Is Us aussi, il y a de nouveaux calendriers. Bonne soirée à vous!

Luna25, Aujourd'hui à 01:07

Nouveau calendrier sur le quartier Legends of tomorrow !

Luna25, Aujourd'hui à 01:07

Vous pouvez aussi y départager les différents Lex Luthors apparus dans les séries !

pretty31, Aujourd'hui à 02:08

Animation de Pâques + calendrier sur HypnoClap, nouveaux calendriers sur Glee, Skins et Haven ! A très vite

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News